Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 07:41
CREATION d'ANTONIA SUSAN BYATT

Aujourd’hui, je n’ai écrit que cette courte chronique qui n’évoque qu’une simple nouvelle, un tiré à part d’un recueil, mais je n’ai pas pu résister au plaisir d’évoquer ces chères vieilles anglaises qui ont tellement apporté à la littérature britannique. Il y a longtemps que je n’étais pas revenu à leurs oeuvres, aussi je profite de ce court texte pour leur rendre hommage.

 

 

 

                                                          Création

                                   Antonia Susan Byatt (1936 - ….)

 

 

 

« En 1947 Matisse a peint « Le Silence habité des maisons », un tableau dans lequel on peut imaginer les différents sons qui habitent la pièce qui est reproduite sur la toile, comme tous les bruits qui peuplent la maison de Debbie, employée par un magazine féminin : la télévision regardée par son fils, la musique écoutée par sa fille, sa machine à écrire et le terrible aspirateur de Mrs Brown la femme de ménage. Mais les sons ne sont pas le principal objet de cette nouvelle, ce texte évoque surtout les couleurs, les couleurs que son mari essaie de reproduire sur la toile, des couleurs qu’il semble le seul voir malgré toutes les explications qu’il donne à la bonne qui perturbe sans cesse l’ordonnancement de son atelier, et aux propriétaires de galerie qui ne comprennent pas son art. Mais également les couleurs lumineuses, criardes, agressives, chatoyantes que Mrs Brown utilise pour confectionner ses vêtements avec tous les restes de tissu, de tricot et autres matières qu’elle récupère.

 

 

Cette nouvelle figure dans un tiré à part imprimé à l’intention des libraires pour qu’ils le distribuent gratuitement à leurs clients, afin d’assurer la promotion du recueil dont « Création » est issu. L’objectif a certainement été atteint car cette  nouvelle donne vraiment envie d’en lire d’autres, ce que je ferai certainement à l’occasion, elle traite du goût et des couleurs, éternel dilemme chaque fois qu’il faut choisir un objet d’art ou même un objet beaucoup plus banal. L’auteure met en scène l’opposition entre la conception académique de l’utilisation des couleurs faite par le mari incompris et l’apparente anarchie formelle et picturale de la femme de ménage. Une façon d’évoquer la créativité des auteurs contemporains qui surprend souvent le public non averti.

 

Denis BILLAMBOZ

 

 

Pour consulter la liste de mes précédents articles, cliquer  ICI

 

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans LES COUPS de COEUR de DENIS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche