Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 09:11
Désert

Je reviens d’un pays
Où ne moutonne que le sable
Où la grande vague levée
Est d’or et de sang éclatée.
Je reviens d’un pays
Où la raison parfois divague
Et l’espérance belle et fatale
Entre les bras du vent
Se meurt.

 

Voici l’heure où s’avance
Venue du large horizon
Où ne repose plus le temps
L’éternité plane et totale
Et la terrible exigence
Et l’absence redoutable
Ici, il n’y a plus de marge
Qui se calcule et s’aménage
Rien d’autre que l’infini du sable.

 

Je reviens d’un pays
Où le bonheur parfois se voile
Léger comme le plus léger nuage
Et où  le doute et la tristesse
Comme autant de lointains mirages
S’estompent en fluides vagues.

Point de vaste océan
Naviguant sous les voiles
Et point de cathédrales
Haut vaisseau des rivages
Pas de mosquée altière
Et pas de cénotaphe
Seule, au loin, la mer
Rouleuse de vagues
Ecaillée d’or sur ses crêtes.

 

Je marche dans un désert
Aussi vaste que mon avidité
Tout est clair
Je trace une ligne
Qui s’efface au fur et à mesure de mes pas
Rien ne rappellera mon passage
Ici, il n’y a pas d’écriture
Pas de pierre dure à la main
Seulement la coulée du sable
Cette solitude dans le désert
Ne me choque pas
La misère n’y a pas de regard
Le feu absorbe tout
L’homme y devient un géant
Dans le gigantesque espace.

 

Au-dessus de lui, le ciel,
lavé par la houle des vents
Devant lui, la terre, dévorée de silence,
Mouvante et tendre à son pied
Point de tour pour guetter l’ennemi
Les ennemis sont la faim et la soif
Des ennemis naturels qui vous  font divaguer
Et que l’on ne saisit jamais
Et l’on se couche et l’on s’endort
Un peu las dans ses membres
Délivré des désirs
Avec des rondes de lumière dans les yeux
Et le seul souvenir d’une marche
Longue et pénétrante comme une attente.

 

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE ( extraits de « INCANDESCENCE »  Ed. Saint-Germain-des-Prés 1983 )

 

Pour consulter les articles de la rubrique ARTICLES ME CONCERNANT, cliquer  ICI

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

Désert

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans ARTICLES ME CONCERNANT
commenter cet article

commentaires

Loic 09/06/2015 21:35

Le desert est inspirant mais encore faut-il trouver les images et les mots qui concordent a rendre l'emotion sensible a l'oreille et au coeur. Et vous y parvenez.

armelle 10/06/2015 09:47

Merci Loïc de vos visites fréquentes et de vos compliments, auxquels, vous vous doutez bien, que je ne suis pas insensible.

armelle 08/06/2015 20:00

Merci Patrice. Comme vous, le désert n'a cessé de me hanter.

COLLADO Patrice 05/06/2015 12:15

J'ai parfois envie de désert ! Ce texte me le rappelle judicieusement .

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche