Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 09:49
Une pièce montée de Blandine Le Callet

Un livre récupéré dans un échange collectif, un livre resté trop longtemps au fond d’une pile d’ouvrages à lire, un livre un peu convenu qui raconte l’éternelle histoire des rancoeurs et querelles familiales qui explosent surtout lors des grands événements qui marquent une existence. En l’occurrence un mariage.

 

 

 

                                             Une pièce montée

                                    Blandine Le Callet – (1969- ….)

 

 

 

Bérangère et Vincent veulent un beau mariage, un mariage qui impressionnera les parents et amis invités, un mariage qui reflètera leur standing. « Elle veut une robe de princesse, un cortège d’honneur ; elle veut un dîner délicat, un décor raffiné, un temps radieux, une fête magnifique ». Blandine le Callet fait raconter ce mariage à certains participants : une petite nièce qui ne comprend pas pourquoi la mariée veut absolument cacher la petite fille un peu différente, le curé qui a bien compris que les deux futurs époux n’étaient intéressés  que par le cachet de la petite chapelle médiévale où il officie, la grand-mère qui sent qu’elle participe là à l’une des dernières cérémonies familiales à laquelle elle pourra assister, la tante qui commence à perdre son charme et n’apprécie guère la superficialité de la jeune épousée, la sœur qui n’aime plus son mari, le dragueur de service, le frimeur inévitable, la sœur disgracieuse qui n’a que l’envie de fuir cette mascarade dorée où elle sera encore le mouton noir … et le pauvre marié perdu au milieu de ces festivités qui le dépassent. Chacun raconte sa version, sa vision des choses, le mariage qu’il vit, sa vie, et chacun déplore les vices cachés derrière la façade clinquante de ce mariage de riches organisé pour paraître et épater la galerie.

 

 

Dans cette fête de famille Blandine Le Callet fait souffler le vent de la rancœur et de l’amertume sur les braises des vieilles histoires de familles : le frère qui ne s’est jamais senti aimé, la sœur qui voit son mari s’éloigner progressivement, celle qui n’est pas encore mariée, qui ne le sera peut-être jamais et  n’a aucun goût pour ce style de cérémonie et la grand-mère qui se sent partir. Tout un monde de rancœur, de haine, de méchanceté gratuite, de mépris, d’orgueil, de vanité tapie derrière les tapisseries dorées de familles plus riches de leur avoir que de leur être et leur savoir. Un récit bien maîtrisé, une écriture sobre mais efficace et élégante pour dresser un tableau aigre de la société actuelle et notamment de tous les problèmes affectant la vie des couples d’aujourd’hui et nourrissant souvent l’actualité des médias. Une peinture sans concession, un peu désabusée, sans beaucoup d’espoir pour les jeunes mariés, mais finalement un tableau un peu trop convenu des mœurs actuelles.

 

Denis BILLAMBOZ

 

Pour consulter la liste de mes précédents articles, cliquer   ICI

 

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans LES COUPS de COEUR de DENIS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche