Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 10:24
Le Noël des poètes

 

Le ciel est noir, la terre est blanche ;
- Cloches, carillonnez gaiment ! -
Jésus est né ; - la Vierge penche
Sur lui son visage charmant.

Pas de courtines festonnées
Pour préserver l'enfant du froid ;
Rien que les toiles d'araignées
Qui pendent des poutres du toit.

Il tremble sur la paille fraîche,
Ce cher petit enfant Jésus,
Et pour l'échauffer dans sa crèche
L'âne et le boeuf soufflent dessus.

La neige au chaume coud ses franges,
Mais sur le toit s'ouvre le ciel
Et, tout en blanc, le choeur des anges
Chante aux bergers : " Noël ! Noël ! "

 

Théophile GAUTIER

 

 

Noël de vieil artiste

 

La bise geint, la porte bat,
Un Ange emporte sa capture.
Noël, sur la pauvre toiture,
Comme un De Profundis, s'abat.

L'artiste est mort en plein combat, Les yeux rivés à sa sculpture.
La bise geint, la porte bat,
Un Ange emporte sa capture.

Ô Paradis ! puisqu'il tomba,
Tu pris pitié de sa torture.
Qu'il dorme en bonne couverture,
Il eut si froid sur son grabat !

La bise geint, la porte bat...

 

Emile NELLIGAN

 

 

Le bonhomme Noël

 

Tout près de l'étang qui reflète
Les peupliers au vent courbés,
J'ai vu passer, oh ! quelle fête !
Le bonhomme cher aux bébés.

Par les sentiers, sous la feuillée,
Il s'en allait à petits pas,
Tout joyeux, la mine éveillée,
Comme s'en vont les grands-papas.

 

Clovis HUGUES

 

 

LES SAPINS

 

Les sapins en bonnets pointus
De longues robes revêtu
Comme des astrologues
Saluent leurs frères abattus Les bateaux qui sur le Rhin voguent
Dans les sept arts endoctrinés
Par les vieux sapins leurs aînés
Qui sont de grands poètes Ils se savent prédestinés
A briller plus que des planètes
A briller doucement changés En étoiles et enneigés
Aux Noël bienheureuses Fêtes des sapins ensongés
Aux longues branches langoureuses Les sapins beaux musiciens
Chantent des noëls anciens Au vent des soirs d’automne
Ou bien graves magiciens
Incantent le ciel quand il tonne
Des rangées de blancs chérubins
Remplacent l’hiver les sapins
Et balancent leurs ailes L’été ce sont de grands rabbins
Ou bien de vieilles demoiselles
Sapins médecins divagants Ils vont offrant leurs bons onguents
Quand la montagne accouche
De temps en temps sous l’ouragan
Un vieux sapin geint et se couche.

 

Guillaume APOLLINAIRE

 

 

Nativité

 

Qui souffle le mieux sur la crèche ?

Est-ce le bœuf ? Est-ce l'ânon ?

Le père a peur qu'un d'eux ne lèche

Le sourire de l'enfançon.

Passe une étoile par le toit

Et la paille en est éblouie.

La mère a soufflé la bougie.



Que cachait l'ombre de ses doigts.

Pas besoin d'une autre lumière

Que celle, longue du rayon

Qui, pénétrant dans la chaumière

Nimbe aussi le bœuf et l'ânon.

 

Pierre MENANTEAU

 

Pour consulter la liste des articles de la rubrique CULTURE, cliquer   ICI

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

Le Noël des poètes

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans CULTURE
commenter cet article

commentaires

armelle 25/12/2016 17:32

Merci Edmée et Alain. Vos voeux me font chaud au coeur. Conservez longtemps votre lumière ... dans ce monde d'ombre.

Edmée De Xhavée 25/12/2016 12:02

Merci de nous parler par la plume des poètes! Je suis en retard mais ai réveillonné d'un bouillon de poule et puis hop au lit: pas en forme depuis deux mois et je fais les choses au ralenti... L'important est que je vive, ha ha ha! Donc de très belles fêtes pour vous et vos lecteurs et lectrices, chère Armelle!

Alain 24/12/2016 12:23

Très heureux Noël à vous tous chère Armelle. Que cette fête vous sit douce, paisible et porteuse d'espérances.

Loic 22/12/2015 21:10

Jolis poemes frais et charmants. Ils pourraient tous etre mis en musique.

armelle 21/12/2015 10:01

Oui, les saisons perdent la tête, les oiseaux et autres animaux ne savent plus où ils en sont et nous, habitants de la planète, ne savons plus à quel saint nous vouer.C'est le grand n'importe quoi, cher Alain. Mais la nature n'en reste pas moins belle.

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche