Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 08:21
Mijn vater is groot de Dominique Watrin

Avec ce pamphlet, je vous propose un petit détour dans le domaine des humoristes, en cette période où nous en avons tous bien besoin, pamphlet rédigé par un humoriste belge qui stigmatise la querelle linguistique qui gangrène son pays depuis sa création.

 

 

                                               Mijn vater is groot

                               Dominique Watrin (1968 - ….)

 

 

« A l’heure où j’écris ces lignes (le dépôt légal de ce livre date de novembre 2011), la Belgique tremble sur ses bases. Pour la énième fois ! La Belgique tangue. La Belgique se fissure. Pire, la Belgique s’effrite… » Un rien provocateur, l’auteur Dominique Watrin a éprouvé le besoin d’écrire un livre sur le bilinguisme qui affecte la Belgique depuis sa création artificielle et raconte comment, dans la communauté wallonne, on tente, sans grande conviction, d’enseigner le néerlandais à des gamins peu concernés qui n’ont comme seule motivation : de pouvoir au moins ramasser les poubelles à Bruxelles car, leur dit-on, si tu ne connais pas les deux langues tu ne pourras même pas ramasser les poubelles dans la capitale. Un argument pas plus convaincant que stimulant, si bien que les gamins finissent, pour la plupart, comme l’explique le titre : « voilà  comment je suis devenu un con qui ne parle pas le néerlandais ». Un livre qui voudrait déculpabiliser ceux que l'on blâme de ne pas parler l’autre langue de la Belgique.

 

 

L’auteur raconte avec sa verve satirique l’apprentissage linguistique qu’il a subi pendant sa scolarité primaire et secondaire et même, à très petite dose, pendant ses études supérieures. Moi-même, j’ai passé, hélas, moins de temps que lui à apprendre les langues mais j’ai reconnu certaines méthodes usitées par ses enseignants qui ressemblaient un peu aux miens. La galère de l’apprentissage des langues ne concerne pas que les Belges, mais pour eux c’est une obligation plus contraignante qu’en France. Les petits français ont la réputation d’être nuls en langues étrangères et les Belges, selon Watrin, celle d’être nuls en néerlandais au point d’en nourrir un complexe. Et pour qu’ils ne souffrent pas trop de ce complexe linguistique, il nous explique que « Ce livre, je l’ai écrit pour que les francophones unilingues retrouvent une dignité dans leur sentiment de culpabilité ».

 

 

Ce livre est avant tout un texte drôle, ironique, satirique, j’ai bien ri en le lisant, mais il soulève un vrai problème qui perturbe depuis toujours les rapports entre les deux principales communautés qui peuplent la Belgique. Pour sûr, Watrin a mis les rieurs de son côté, son message est sûrement passé mais le problème reste toujours posé.

 

Denis BILLAMBOZ

 

Pour consulter mes articles précédents, cliquer  ICI

 

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans LES COUPS de COEUR de DENIS
commenter cet article

commentaires

Pascal 06/01/2016 13:12

Salut Denis, tu as raison de commencer l'année avec humour. Ce livre a l'air distrayant. Je te souhaite beaucoup de belles lectures en 2016 et du bonheur en famille. A +.

billamboz denis 07/01/2016 15:43

Salut Pascal, bonne année 2016 pour toi et toute ta petite famille. j'ai acheté ce livre à la foire du Livre de Bruxelles en février 2015, je l'ai lu en juin, je crois, et, en effet, le commentaire tombait avec l'esprit des fêtes même s'il cache des choses un peu plus graves sous la dérision.

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche