Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 09:24
Enfance : les lueurs persistantes

 

Hier, me penchant à la fenêtre,
je voyais comme à travers un voile, notre jardin.
Comment accède-t-on à l’impénétrable ?
La folie a-t-elle pris le pas sur la raison,
l’invisible a-t-il cessé de nous rêver ?
J’écris pour ne pas me perdre.
Je note au fur et à mesure mes impressions.
Souvent la poésie me quitte, je m’égare,
parce qu’en route j’ai lâché
le fil ténu de l’enfance.

 

 

 

L’enfance ! Nous nous y réfugierons,
Lorsque le monde aura achevé de vieillir.
Confiants nous franchirons des frontières
que nous croyions abolies.
La nature s’offrira à nous.
Ce sera l’aube, l’origine,
l’ère du rayonnement, peut-être ?

 

Au bord des eaux dormantes,
voici le jardin clos,
où tout n’est que murmure,
où tout se fait écho,
où notre attente se gorge de choses désirées,
où le vallon se creuse sous ses hautes futaies,
où la liquidité ouvre des voies multiples
à nos esprits inquiets.

 

C’est le retour aux sources,
le ruisseau mélodieux,
l’onde compatissante et le flot tumultueux,
le monde revenu à sa nativité,
dans la solennité et l’éblouissement,
la vie rappelée à son unicité.

 

              

Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE  Extraits de « Profil de la NUIT »

 

Pour consuter la liste des articles de la rubrique LITTERATURE, cliquer  ICI

 


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
 

 

Enfance : les lueurs persistantes
Enfance : les lueurs persistantes

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Edmée De Xhavée 31/05/2017 13:23

"Retomber en enfance" c'est retrouver ce lieu béni, pas devenir "simplet" mais avoir la vie simplifiée à l'essentiel, l'essence de notre vie : l'enfance. Avec ces fantômes de visages, de rires, de jardins, d'animaux; comptines, tartes... Tout ce qui nous a donné nos bases...

armelle 01/06/2017 11:25

Oui, Edmée, l'enfance est à l'origine de toutes les inspirations, c'est le lien immuable qui relie les différentes phases de la vie et le terreau privilégié de nos émotions.

Loic 03/03/2016 22:27

Toujours cette musique des mots qui touchent leurs cibles. " L'invisible a-t-il cesse de nous rever" -quelle merveille !

Alain 03/03/2016 08:48

"Souvent la poésie me quitte ..." écrivez-vous. Elle enchante dans chacun de vos poèmes. Celui-ci me trouble et trouve un étrange écho dans ma vie actuelle. Incroyable tout le bien qu'offre internet quand on a la chance de croiser des blogs comme le vôtre. Merci Armelle

armelle 02/03/2016 13:38

Ce sont des lueurs qui nous éclairent toujours.

niki 02/03/2016 10:36

quel magnifique poème, armelle - merci pour ce beau partage

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche