Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 08:57
La primevère

Une primevère adressait au soleil
Chaque matin cette prière :
Soleil ! Soleil ! disait-elle,
Emporte-moi dans tes rayons,
Qu’au firmament je puisse
briller de même façon,
Telle une fleur de lumière.
Ne suis-je pas la première levée
De toutes les fleurs de la terre,
Et ne suis-je pas parée,
Dans le souci de te plaire,
D’un zeste d’éclat solaire ?
L’astre acquiesçait volontiers,
Car, vraiment, cette primevère
N’avait pas sa pareille
Pour l’honorer avec ferveur.
Si elle n’était pas la plus belle,
Sa fraîcheur ne faisait pas moins d’elle
La plus délicieuse des fleurs.
Pour cette raison, le soleil
Prenait plaisir à lui parler :
C’est dans le jardin des hommes
Qu’il te faut croître et prospérer.
Que ferais-tu au firmament
Où brûlent des feux trop ardents ?
Apprécie, jeune fleur,
Le chant plaintif du vent
Et la complainte du torrent.
Et quand vient le matin,
Aux fins de te désaltérer,
Goûte  l’incomparable rosée.

 

Cher soleil, lui répondit-elle,
Ce qui m’entoure est certes charmant,
Mais il me paraît qu’au firmament,
Tout l’est davantage encore.
On n’y connait pas le sort
Qu’inflige la froidure de l’hiver.
Et là-haut, eh bien ! je suppose,
Que la vie semble plus rose.

 

Grands dieux ! soupirait le soleil,
Petite fleur tu t’illusionnes trop.
Dis-toi que sur terre comme au ciel,
Chacun souffre les mêmes maux.
Et s’il est vrai que tu m’aimes un peu,
Sois sur la terre, si tu le veux,
Mon ambassadrice de lumière.
Mais surtout, je t’en prie,
Reste fidèle à toi-même.
Qui sait si un vent mutin,
Ne dispersera pas un matin,
Dans le vaste univers,
Un petit nuage de pollen !
Si bien que, lorsque je serai cendres,
Tu seras encore une reine
Dans une galaxie lointaine.

 

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE  ( Extrait de « La ronde des fabliaux » )
 

Pour consulter les articles de la rubrique ARTICLES ME CONCERNANT, cliquer  ICI

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

La primevère

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans ARTICLES ME CONCERNANT
commenter cet article

commentaires

Loic 16/03/2016 15:40

Delicieux. Meme les fleurs sont sujettes aux illusions.

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche