Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 08:06
Animots de Jean Jacques Marimbert

Il y a longtemps que je ne vous ai pas proposé un peu de poésie et pourtant nous en avons bien besoin dans notre monde actuel violenté de toutes parts. J’ai choisi ce recueil de Jean Jacques Marimbert plein de douceur et de tendresse dispensées par ces animaux tout petits que nous ignorons trop régulièrement.

 

 

Animots

Jean Jacques Marimbert (1950 - ….)

 

 

Jean de la Fontaine les a mis en fables, Louis Pergaud les a utiliser pour écrire des nouvelles (De Goupil à Margot) qui lui valurent le Prix Goncourt, Birago Diop les a fait vivre dans ses Contes et lavanes… les animaux, du meilleur ami au pire ennemi de l’homme, ont souvent été un sujet d’inspiration pour les écrivains. Aujourd’hui, je referme un recueil de poésie de Jean-Jacques Marimbert qui héberge dans le creux de ses vers autant d’animaux que de poèmes figurant dans cet opus : cinquante animaux, présentés par ordre alphabétique, pour cinquante poèmes. Cinquante animaux déguisés en « animots » pour se nicher entre les pieds des vers :

 

Mots animés sans cesse

traquent sans jamais

l’atteindre la vie.

 

Cinquante poèmes comme cinquante histoires, cinquante petits drames affectant la vie des cinquante animaux mis en scène par l’auteur. Des histoires courtes qu’il faut lire, de préférence à haute voix, comme de la prose en vers pour goûter la musique et le rythme de ces poèmes. Des textes chauds, une musique douce, pour écrire un monde irénique, serein, paisible comme on l’imagine à l’origine.

 

Petit sar écrasé

de soleil colle à

la roche rouge

frangées d’éclats

moirés clapotis

huileux coques à

chevelures d’algues

anémones lascives

virgules argentées

d’alevins doucement

chahutés par l’eau.

 

Mais, l’auteur le sait et essaie de nous le faire comprendre, la vie paisible et douillette ne peut pas durer longtemps, le grain de sable survient inéluctablement et presque toujours rapidement et brutalement au détour des derniers vers.

 

Une belle salamandre

entre roches mouillées

danse dans le faisceau

tremblant de la torche

                                                         qu’un bras d’enfant

brandit cri de victoire

sur le ciel de charbon.

 

La poésie de ces vers ne donnerait pas toute sa mesure si l’auteur n’avait pas confié une partie de son espace à Etienne de Lodého pour y loger de nombreuses illustrations en noir et blanc, épures de l’image comme les poèmes sont épures du texte, ces gravures donnent une force supplémentaire à ces « animots » qui prennent ainsi véritablement corps dans ce recueil. De la belle ouvrage.

 

Denis BILLAMBOZ

 

 

Pour consulter la liste de mes précédents articles, cliquer   ICI

 

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans LES COUPS de COEUR de DENIS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche