Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 09:44
Bonneville de Laurent Saulnier

Bonnevile, c’est la Pontiac Bonneville 1969 achetée par le père du héros, le narrateur, sur un coup de tête qui lui a fait perdre son rôle de chef de famille, sa femme, passionnée par l’élevage des gallinacées, lui ayant, à cette occasion, confisqué la gestion des comptes familiaux. Désormais, la Pontiac  est clouée au garage, elle ne roule plus, des pièces sont défaillantes et des pièces de voiture de ce type on n’en trouve pas en France, surtout dans la campagne profonde où la famille a trouvé refuge. Le narrateur, jeune homme baraqué mais inoffensif, n’a pas brillé à l’école qu’il a peu fréquentée et  a vite trouvé un boulot dans une station-service où il se plait et travaille assidûment.

 

Depuis que le père est mort, il vit seul avec sa mère dans une gare désaffectée au rythme des trains qui ne s’arrêtent plus. Et il n’a plus qu’une idée en tête désormais, remettre Bonneville en état pour sillonner les routes environnantes. Afin de réaliser ce projet, il faut de l’argent, ce qu’il n’a pas. Aussi, après mûre réflexion, pense-t-il que des petits larcins commis dans les belles voitures en stationnement lui apporteront les fonds nécessaires, sans nuire exagérément aux propriétaires détroussés. Mais voilà, le papillon qui bat des ailes au-dessus de la baie de Rio pour déclencher un ouragan en mer de Chine, est de passage dans la région, tout vacille, rien ne se passe comme prévu. Des événements fortuits et indésirables s’enchaînent les uns après les autres prenant une tournure de plus en plus dramatique.

 

L’auteur évoque volontiers le célèbre inspecteur Columbo. Mais, en considérant le nombre de cadavres qui jonche les pages de ce petit roman, j’ai plutôt l’impression d’avoir traversé une série de style « Barnaby »,  série où l’on ne lésine pas trop sur le nombre de morts. Bien sûr, il est un peu particulier le jeune homme, il se relève chaque nuit pour s’installer au volant de Bonnevile avec Mister B, un énigmatique passager qui le guide, et la belle Julia aux gros seins, la livreuse de carburant. Ensemble, ils parcourent la campagne alentour jusqu’au jour où tout part  en vrille.

 

Ce texte m’a rappelé un roman de Chris Womersley, « La mauvaise pente ». J’avais alors écrit « Le roman de deux vies qui ont dérapé lorsqu’un grain de sable s’est coincé dans la mécanique de leur destinée ». Dans ce texte, la destinée semble, en effet, avoir pris la même mauvais pente que celui de Womersley, mais le roman de Saulnier, bien que fataliste, est beaucoup moins noir que celui de l’Australien. C’est l’histoire d’un pauvre gars dont les muscles remplacent, sans qu’il s’en rende bien compte, la cervelle et qui est emporté par des événements qui le dépassent malgré tout ce qu’il entreprend pour remettre le cours de son existence dans le bon sens.

 

Les passions de l’enfance peuvent prendre une tournure imprévisible et générer des situations dramatiques comme dans cette histoire presque drôle qui ressemble plus à une parodie de roman noir qu’à un texte réellement sombre. Ces doux dingues, qui cèdent à leurs pulsions sans réfléchir aux conséquences, n’existent pas que dans les guerres larvées, il peut y en avoir partout, même dans les gares désaffectées.

 

Denis BILLAMBOZ

 

Pour consulter la liste de mes précédents articles, cliquer  ICI

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

 

L'auteur

L'auteur

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans LES COUPS de COEUR de DENIS
commenter cet article

commentaires

Martine 28/02/2017 19:11

désolée pour les accents indésirables sur mes " a"!

Martine 28/02/2017 19:09

Désormais l'Amérique ne fait plus rêver : le grand spécialiste de l'Holocauste, Henry Rousso a été détenu 10 heures à l'aéroport de Houston et à même failli être déporté. Il était venu faire une conférence à l'université du Texas et à été horriblement mal traité. Très très dissuasif !

billamboz denis 01/03/2017 19:47

J'ai déjà été un peu échaudé en entrant aux USA en 2014, je n'ai aucune envie d'y retourner pour le moment.

Edmée De Xhavée 27/02/2017 10:55

Pourquoi pas? Comme on dit... qui veut la fin veut les moyens, ha ha! Une idée fixe peut changer une vie, et en supprimer bien d'autres....

billamboz denis 28/02/2017 16:18

Nostalgie du temps où l'Amérique nous faisait rêver...

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche