Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 07:52
La lanterne de l'aubépine de Seamus Heaney

Encore un peu de poésie et encore un Prix Nobel, l’Irlandais Seamus Heaney distingué en 1995, qui propose un chant de paix et de réconciliation à ses compatriotes divisés depuis près d’un siècle maintenant.

 

 

La lanterne de l’aubépine

  Seamus Heaney (1939 – 2013)

 

 

Dans ce recueil de poésie, Seamus Heaney chante sa famille, ses amis, son village perdu dans la campagne, l’Ulster, l’Irlande, les héros mythiques fondateurs de cette nation éclatée après l’intrusion du voisin saxon. Il n’oublie pas les racines mythiques de ce peuple fier, cherchant ses références aussi bien dans la Bible, Beowulf ou les poètes et prosateurs des siècles derniers dans un œcuménisme littéraire qui pourrait réconcilier les comtés séparés.

J’étais le dernier comte à cheval dans le courant

Parlementant toujours, à portée de voix de ses pairs.

 

Un peuple fier et courageux mais aussi très bagarreur, croyant facilement en tout ce qu’on peut lui faire croire.

que le percement du canal de Panama

provoquerait l’écoulement de l’océan

et la disparition de l’île par agrandissement.

Un peuple divisé qui n’arrive pas à oublier les vieilles haines qui ont opposé leurs ancêtres.

Un pavé lancé il y a un siècle

Continue de me parvenir, première pierre

Jetée au front d’une arrière grand-mère renégate.

Le poney bronche et c’est l’émeute.

 

Deux clans qui ne parviennent plus à communiquer, où, à l’époque où Heaney a écrit ses vers, il était encore bien difficile de passer d’une partie à l’autre de l’île.

 

Et soudain tu es au-delà, suspect mais libre,

comme ayant gagné au travers d’une cascade

le sombre courant d’une route asphaltée.

 

Heaney, catholique, né dans la partie protestante de l’île, implore dans ses vers ses concitoyens d’oublier les vieilles querelles et de refonder la belle et fière nation qui peuplait l’Irlande avant l’arrivée des Saxons.

 

Aussi, avant de quitter ta maison bien rangée,

Prions. Que l’humus et le guéret,

Noircis par le sang des Celtes et des Saxons ...

 

Seamus a été entendu, en partie au moins, son chant ne s’est pas perdu dans les landes de la verte Erin même si certains peinent encore à oublier et à pardonner.

 

Denis BILLAMBOZ

 

Pour consulter la liste de mes précédents articles, cliquer  ICI

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

La lanterne de l'aubépine de Seamus Heaney

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans LES COUPS de COEUR de DENIS
commenter cet article

commentaires

niki 10/04/2017 15:12

à ma grande honte, je n'avais jamais entendu parler de ce poète - merci armelle de me le faire connaître :)

billamboz denis 12/04/2017 14:50

Heaney est un poète irlandais catholique né en Irlande du nord, dans le comté de Londonderry, Derry pour les catholiques, il a vécu son enfance et la campagne, il en a conservé une forte inspiration pour la nature. Il dit avoir écrit plus de la moitié de la poésie contemporaine irlandaise. Je l'ai découvert à la lecture de ce recueil, donc bien tard moi aussi.

armelle 11/04/2017 09:43

Tout le mérite en revient à mon ami Denis Billamboz qui tient une chronique littéraire hebdomadaire depuis plusieurs années sur mon blog et qui nous fait merveilleusement voyager grâce à ses nombreuses lectures.

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche