Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 12:45
Concert de musique sacrée à Beuzeville avec Laura Rabia et son choeur lyrique
Concert de musique sacrée à Beuzeville avec Laura Rabia et son choeur lyrique

En l'église  Saint-Hélier de Beuzeville, le choeur lyrique de Trouville, sous la direction de Laura Rabia, donnait un concert de musique sacrée le dimanche 14 mai à 16 heures. Le cadre était merveilleusement choisi dans cette petite église romane du VIe siècle restaurée à partir des années 1960 et qui possède une collection de vitraux remarquable, oeuvre du maître verrier François Décorchemont, originaire de l'Eure. Celui-ci les exécuta selon un dessin épuré aux lignes simples qui laisse entrer l'éclat et la transparence de la lumière et enchante par ses couleurs douces. 

 

Concert de musique sacrée à Beuzeville avec Laura Rabia et son choeur lyrique
Concert de musique sacrée à Beuzeville avec Laura Rabia et son choeur lyrique
Concert de musique sacrée à Beuzeville avec Laura Rabia et son choeur lyrique
Concert de musique sacrée à Beuzeville avec Laura Rabia et son choeur lyrique
Concert de musique sacrée à Beuzeville avec Laura Rabia et son choeur lyrique
Concert de musique sacrée à Beuzeville avec Laura Rabia et son choeur lyrique

Baigné de la même lumière sera l'ensemble du programme musical commencé avec le "Stabat Mater" de Antonio Vivaldi sur le poème en latin de 20 strophes du Frère Franciscain Jacopone da Todi (1228-1306 ), antienne mariale qui évoque la souffrance de Marie lors de la crucifixion de son fils. Ce poème de la douleur maternelle a inspiré de nombreux musiciens dont Vivaldi qui se vit confier en 1711 la composition d'une oeuvre pour la Vierge par l'église de Brescia, ville natale de son père. Tombée dans l'oubli, cette oeuvre sera redécouverte au début du XXe siècle et redonnée pour la première fois à Sienne en 1939. Le "Stabat Mater" de Giovanni Battista Pergolesi (1710-1736), qui lui faisait suite, fut écrit pour soprano et alto par ce jeune musicien mort à l'âge de 26 ans et frappe d'emblée le public par son recueillement poignant, la souffrance dominée mais palpable qu'il signifie, tout particulièrement dans le premier mouvement d'une beauté grave, admirablement chanté par Laura Rabia et la jeune contralto  Magali Zabiholla.

 

Le "Rébecca" de César Franck était pour certains une découverte. Il fut composé en 1880-81 comme un oratorio inspiré par des scènes bibliques sur un texte de Paul Collin, texte qui conte un épisode de la vie d'Abraham en quête d'une épouse pour son fils Isaac et dont la noblesse presque tragique et la souplesse de la ligne vocale créent des effets particulièrement émouvants. De même sera son "Ave Maria" et son "Panis Angelicus" ( le pain des anges ) d'une parfaite hauteur spirituelle. Quant à l'"Ave Maria" dit de Caccini, le choeur lyrique de Trouville l'interprète de manière bouleversante et avec une ferveur qui ne peut manquer de toucher un public réceptif et à l'écoute attentive et recueillie.

 

"Rébecca" de César Franck
"Rébecca" de César Franck

"Rébecca" de César Franck

D'une veine assez semblable sera le "Veni Domine" de Mendelssohn (1809 - 1847), de même que son magnifique "Laudate Pueri" qui traduisent l'un et l'autre l'attente de la venue du Messie, tandis que l'"Ave Verum opus 65" de Gabriel Fauré dont la couleur est déjà celle du Requiem nous immerge dans une harmonie riche et subtile, d'une richesse et d'une fraîcheur inouïes. Et ne parlons pas du "Lacrimosa"  de Mozart ( pour prendre connaissance de mon article "Mozart à l'heure du Requiem", cliquer ICI ) qui extériorise l'émotion du génial compositeur au bord du tombeau dont il pressent le terrible passage, tout en maintenant à son degré le plus aigu l'espérance salvatrice ... 

 

Ce concert s'achèvera avec de larges extraits du "Requiem" de John Rutter, compositeur contemporain, héritier de la tradition liturgique anglaise, qui a consacré la majeure partie de sa production à des oeuvres religieuses. La première interprétation de son Requiem sera assurée par le Sacramento de Californie. Depuis lors, cette pièce musicale est jouée dans le monde entier. Construite de façon simple et classique, infiniment intime et recueillie, elle évolue dans une atmosphère sereine, d'une beauté intense qui n'est pas sans évoquer le "Requiem" de Fauré, passage de l'obscurité à la clarté dans une égale hauteur incorporelle. Ainsi somme-nous transportés dans le monde invisible et mystique, la plénitude sereine qui unit et pacifie. Merci à ce choeur lyrique, dirigé par Laura Rabia, avec la merveilleuse Marie-Pascale Talbot au piano, de nous apporter cette nourriture spirituelle, remède absolu qui réconforte et console des dures réalités de la vie quotidienne et des drames internationaux. Ce choeur est notre voix d'outre monde.

 

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE

 

Pour consulter la liste des articles de la rubrique CULTURE, dont ceux consacrés au Choeur lyrique et à Laura Rabia, cliquer  ICI

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

John Rutter

John Rutter

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans CULTURE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche