Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 10:21
Fable d'amour d'Antonio Moresco

Une fable pour raconter l’amour entre la belle et la bête, une fable surtout pour montrer que le monde des vivants et le monde des morts sont vraiment très proches l’un de l’autre et que les hommes ont toujours beaucoup de difficultés pour se comprendre.

 

Fable d’amour

Antonio Moresco (1947 - ….)

 

Fable d’amour est un roman d’amour écrit comme une fable, une fable des temps contemporains : un crapaud/clochard, à la limite entre le règne animal et le règne végétal, est un  jour réveillé par une princesse/pin up qui le conduit chez elle pour le récurer à fond et l’habiller décemment. Sortant de sa gangue de crasse, débarrassé de ses hôtes indésirables, le vieil homme émerge peu à peu de sa léthargie végétale pour rejoindre le genre humain. Arrivé à ce stade, il tombe follement amoureux de la belle qui a tout fait pour le séduire, mais le mirage ne dure pas longtemps, conquise par un bellâtre, la belle éconduit le pauvre ère qui retourne à son trottoir, à ses cartons, au froid, à l’humidité, à la nourriture tirée des poubelles. Faisant alors son autocritique, il ne comprend pas comment il a pu se laisser embrouiller, lui qui a déjà quitté ce monde abject une première fois.

 

Alertée par le pigeon, sorte d’Esprit Saint qui veille sur le sort du clochard, la belle comprend la folie et la méchanceté de son geste et part à la recherche de son amoureux éconduit qu’elle retrouve au pays des morts car, comme dans toutes les fables, rien n'est impossible. Antonio Moresco a choisi la fable car elle permet d’étendre le désormais trop célèbre champ des possibles, rappelant « que l’impossible  et l’inattendu peuvent encore faire irruption dans le possible et dans la vie. »

 

L’auteur, dans une note placée en postface, précise qu’il a écrit ce texte très rapidement alors qu’il était occupé à la rédaction d’un ouvrage fleuve. Il a laissé libre court à son imagination pour raconter une histoire d’amour, comme il en existe dans de nombreuses fables, en adaptant les personnages à notre époque où les miséreux sont de plus en plus nombreux sur les trottoirs et où il serait bon que les plus nantis se penchent un peu plus souvent sur eux. Dans ce sens, ce texte est une leçon de morale pour les plus avantagés, une réaction contre l’injustice qui frappe les démunis et une invitation à manifester de la compassion envers ces gueux des temps modernes.

 

C’est, par ailleurs, un message d’espoir car il faut toujours croire que l’improbable est encore possible, que le Capitole est toujours aussi près de la Roche tarpéienne, que l’on peut passer du royaume des riches à celui des pauvres et vice versa. « Il est tout aussi facile de passer de la vie à la mort que de la mort à la vie, même si les vivants ne le savent pas. Même s’ils ne savent pas que le monde des vivants est empli de morts : ils ne peuvent pas le savoir parce qu’ils sont morts. » Les vivants de la fable peuvent être les riches et les pauvres chez les morts. Une réflexion sur la vie et la mort, la richesse et la pauvreté et sur la minceur de la cloison qui sépare ces divers états.

 

Antonio Moresco laisse aussi percer une certaine lassitude à voir ses contemporains se débattre comme des diables pour simplement s’aimer les uns les autres. « Que c’est dur toute cette douleur des vivants et aussi des morts, tous ces gens qui se cherchent et ne se trouvent pas. Que c’est dur tout cet amour impossible… » En effet, le monde marcherait mieux si les amours contrariées devenaient possibles.

Denis BILLAMBOZ

 

Pour consulter la liste de mes précédents articles, cliquer ICI

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

Fable d'amour d'Antonio Moresco

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans LES COUPS de COEUR de DENIS
commenter cet article

commentaires

Edmée De Xhavée 22/05/2017 20:12

Etrange et attirant,,. On est en tout cas interpellé par le thème, fable parabole, amour, et constatation que oui, tout ce temps perdu à chercher l'amour qui parfois est là tout près...

billamboz denis 25/05/2017 21:11

Je pense qu'il traite des sujets qui devraient t'intéresser.

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche