Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 09:22
Thomas Pesquet, notre petit prince est de retour

Il est rentré Thomas Pesquet à bord de son soyouz en 3 heures et 20 minutes et a atterri dans le désert du Kazakhstan le 3 juin après avoir passé 165 jours non sur une quelconque céphéide mais dans la Station spatiale internationale à 400 km de la terre, bénéficiant d’une vue imprenable sur notre planète, en compagnie d’autres spationautes dont Peggy Whitson et Oleg Novitski. Il fut durant ces 6 mois notre petit prince, regardant de haut et de loin les paysages de l’espace, de la lune, de mars, des innombrables nébuleuses et de la terre avec ses mers et ses montagnes, ses villes illuminées et ses déserts, l'eau des Bahamas avec ses étonnants dégradés de bleu et tentant de faire pousser dans son avant-poste orbital quelques salades et peut-être une rose … qui sait ?

 

 

Il a eu la gentillesse de nous raconter son quotidien et les sensations qui sont celles d’un extra-terrestre qui ose défier les lois de la pesanteur et exister dans l’immensité du Cosmos comme un vigile qui sonde les mystères de l’infini. Car cet infini était tout autour de lui, il pouvait en goûter les spectacles à chaque seconde, voir défiler les images de notre planète à 28 000 km heure et faire ainsi 16 fois le tour du monde chaque jour … Un rêve d’enfant qui se réalisait. Rêve de voler et de se libérer de son corps, de contempler les choses sous un angle et dans une perspective étrange et différente et un indescriptible silence. Oui, Thomas Pesquet a été notre petit prince souriant, précis dans ses gestes, sortant même de l’ISS pour changer quatre batteries, cela avec un scaphandre qui pesait 200 kg et pendant six heures exténuantes qui exigent une concentration intense. Cette sortie extravéhiculaire a été un moment magique où Thomas volait dans l’infini comme un papillon, moment qui lui a permis de ressentir l’espace dans sa globalité et de contribuer à l’évolution de la science.

 

 

Les cinq astronautes, qui se trouvaient dans la station en même temps que lui, travaillaient 6 jours sur 7 afin de réaliser point par point leur mission. En effet, l’ISS est un laboratoire et Thomas avait pour responsabilité de conduire une centaine d’expériences : tests du mécanisme des fluides entre autre.

 

 

Bien entendu, chaque étape de cette mission a demandé des mois, des années de préparation intensive, car le jeune spationaute n’avait pas le droit à l’erreur, il y allait de sa vie et de la réussite de cette mission Proxima. Thomas devait être en même temps que la mémoire du monde, un aventurier, un Christophe Colomb non des mers mais de l’espace céleste, de l'éther. Il a réussi. Son voyage de retour en compagnie de Oleg Novitski, Peggy Whitson restant 3 mois supplémentaires dans la station orbital, s’est effectué comme un éclair à la vitesse de 20.000 km heure pour  se réduire à 5 km au moment de l’impact avec le sol de notre planète, atterrissage brutal  semblable à une collision en voiture sur l’autoroute suivie de quelques tonneaux, a-t-il avoué. Il nous est revenu sans une égratignure, un peu las certes, un peu déphasé en  retrouvant le souffle du vent, les saveurs, les odeurs et surtout la pesanteur. Son corps a sûrement un peu souffert mais n’a-t-il pas joué aux dés avec les dieux invisibles de l’espace et du temps ? Il nous adresse également un message : oui, la terre est fragile, oui depuis l’espace on constate la pollution, le dégazage des bateaux, les coupes forestières, l’impact de l’homme sur la nature. Alors il faudra bien y remédier. Avant de changer de planète, n’usons pas trop vite la nôtre, il parait qu’elle est si belle vue des étoiles.

 

 

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE

 

 

Pour consulter les articles de la rubrique CULTURE, cliquer  ICI

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

 

Thomas Pesquet, notre petit prince est de retour
Thomas Pesquet, notre petit prince est de retour
Thomas Pesquet, notre petit prince est de retour
Entrée dans l'atmosphère terrestre, le parachute se déploie.

Entrée dans l'atmosphère terrestre, le parachute se déploie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans CULTURE
commenter cet article

commentaires

Thérèse 17/06/2017 14:14

Il a été très à l'aise ce petit prince de l'espace pour nous faire rêver et j'ai beaucoup aimé ses reportages qui changeaient un peu du climat politique.

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche