Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 07:59
Cheminements proustiens de Claude Wittezaële

Claude Wittezaële nous invite à cheminer  dans des sentiers buissonniers pleins de charme et de surprises artistiques ou littéraires puisque ces cheminements ont pour guide un de nos plus grands écrivains : Marcel Proust. Ainsi Proust devient-il la clé d'un vagabondage à travers la France rurale dans plusieurs départements : la Lorraine, la Picardie, le Languedoc-Roussillon, le Berry-Bourbonnais et la Normandie. Lors de cet itinéraire, nous allons découvrir, non seulement des paysages, mais des personnalités peu connues du grand public qui ont toutes un lien avec "La recherche du temps perdu". Proust nous ouvre ainsi des perspectives sur des destins émouvants, des artistes talentueux qu'il serait tellement dommage de méconnaître, tant leurs oeuvres méritent que nous nous y attardions.

 

Nous allons débuter par la Lorraine en compagnie de Maurice Barrès qui nous invite à nous pencher et nous attarder sur un sculpteur d'un talent inoui : Ligier Richier. Et comment pourrait-il en être autrement lorsque les photos qui illustrent ce livre nous révèlent des sculptures admirables telles que "La pâmoison de la Vierge", "Le sépulcre de Saint-Mihiel", le "Calvaire" de Bar-le-Duc ou l'admirable "Pièta" d'Etain qui n'est pas sans rappeler celle de Michel-Ange au Vatican.

L'auteur de cet ouvrage nous invite également à méditer au pied de la" Colline inspirée" de Barrès où "l'horizon qui cerne cette plaine est celui qui cerne toute vie".

 

La pâmoison de la Vierge et la Pièta d'Etain
La pâmoison de la Vierge et la Pièta d'Etain

La pâmoison de la Vierge et la Pièta d'Etain

Le Sépulcre de Saint-Mihiel.

Le Sépulcre de Saint-Mihiel.

En Picardie, nous avons pour guide Henri le Sidaner et surtout Ruskin qui nous ouvre les portes de la cathédrale d'Amiens où " se lient intimement la lourdeur flamande et la flamme charmante du style français". Mais Ruskin ne se contente pas d'Amiens, il dirige aussi ses pas vers Abbeville qui tient une place importante dans l'histoire de l'art gothique et, par voie de conséquence, dans sa vie. La collégiale Saint-Vulfran suscite tout particulièrement son enthousiasme, principalement le porche occidental, véritable dentelle de pierre.

Saint-Vulfran
Saint-Vulfran

Saint-Vulfran

Notre balade buissonnière nous conduit ensuite en Berry-Bourbonnais où nous allons faire la connaissance d'une romancière très attachante Marguerite Audoux que Proust signale dans sa correspondance avec son ami Reynaldo Hahn. Marguerite Audoux, ayant perdu sa mère, sera placée dès l'âge de 3 ans à l'orphelinat de Bourges. Douée d'un sens aigu de l'observation, elle est très vite attirée par l'écriture, d'autant qu'elle aura la chance de rencontrer un certain Charles-Louis Philippe qui l'encouragera à persister dans cette voie. Si bien qu'elle met bientôt au propre ses cahiers de bergère et que ses souvenirs, romancés sous le titre "Marie-Claire", obtiendront le prix Fémina en 1910 et lui mériteront une renommée passagère. Elle s'éteindra oubliée de tous en 1937 mais c'est le titre de ce roman qui est à l'origine de celui d'un célèbre mensuel féminin toujours d'actualité. Quant à Charles-Louis Philippe, notre auteur le place bien volontiers dans son panthéon littéraire pour la qualité de son style et la tendresse qu'il accorde à ses personnages. C'est à Cerilly que se situe sa maison natale transformée en musée. Philippe sera l'ami de Barrès, de Gide, d'Octave Mirbeau mais ne connaîtra pas leur notoriété. Il repose au cimetière de Cérilly sous un buste sculpté par Antoine Bourdelle.

Marguerite Audoux à sa table de travail et buste de Charles-Louis Philippe à Cerilly.
Marguerite Audoux à sa table de travail et buste de Charles-Louis Philippe à Cerilly.

Marguerite Audoux à sa table de travail et buste de Charles-Louis Philippe à Cerilly.

A  Commentry,  le souvenir d'Emile Mâle nous devance. On appela cet historien de l'art religieux "Le Christophe Colomb des cathédrales" et c'est vers lui que se tournera Proust lorsqu'il visitera les monuments religieux de Normandie et de Picardie. En Languedoc-Roussillon, nous allons croiser Céleste, oui Céleste Albaret, cette femme étonnante qui sera auprès de Marcel de 1914 à 1922 sa secrétaire, sa confidente, sa coursière, sa cerbère mais surtout son ange gardien, ce qu'elle raconte dans un livre émouvant "Monsieur Proust". Sur le Causse de Sauveterre en Lozère, c'est à Canourgue qu'elle naquit, très précisément au moulin d'Auxillac. Ce moulin restauré est désormais une auberge où le voyageur trouvera le gite et le couvert. Plus loin, à Bédarieux, nous avons rendez-vous avec Ferdinand Fabre, écrivain cévenol dont la carrière littéraire fut alimentée par la lecture des auteurs romantiques. Malgré ses relations et ses succès personnels, il ne parviendra pas à siéger sous la coupole. Auteur d'une vingtaine de romans, il est de nos jours oublié malgré les nombreuses qualités de sa plume. Celle-ci s'est principalement consacrée à évoquer la vie des campagnes rythmée par les fêtes, les processions et la récolte des châtaignes. Elle décrit dans un style limpide "la vie des paysans cévenols et des personnages que Rabelais n'aurait pas désavoués. Tout cela est vivant" - souligne Claude Wittezaële - "les paysages comme les paysans et les prêtres du village. Je me plais à voir dans l'oeuvre de Ferdinand Fabre un assemblage de Marcel Pagnol et Alphonse Daudet pour la truculence de ses héros et de Jean Giono pour leur description sans concession."
 

Toile du musée de Commentry (salle du patrimoine Emile Mâle) et buste de Ferdinand Fabre à Bédarieux.Toile du musée de Commentry (salle du patrimoine Emile Mâle) et buste de Ferdinand Fabre à Bédarieux.

Toile du musée de Commentry (salle du patrimoine Emile Mâle) et buste de Ferdinand Fabre à Bédarieux.

Pour terminer notre itinéraire, nous allons nous rendre en Normandie où nous attendent tant de lieux proustiens. Tout d'abord les monuments qu'il se plût à visiter comme la cathédrale de Bayeux ou celle de Caen, également d'humbles églises comme celle de Dives, sans oublier les lieux où il demeura, ainsi le manoir des Frémonts et les Roches-Noires à Trouville-sur-Mer et le Grand-Hôtel à Cabourg. Nous rencontrerons également Jacques-Emile Blanche auquel nous devons le portrait de Proust qui se trouve aujourd'hui au musée d'Orsay. Celui-ci demeura à Offranville où un musée lui est consacré au milieu d'un délicieux jardin. Enfin ne manquons pas de nous attarder à Honfleur où Eugène Boudin sut rendre, grâce à son pinceau, la beauté particulière des ciels normands, de la mer mouvante et des horizons lointains que Proust décrira tout aussi bien grâce à sa plume. Voilà un parcours que Marcel initie et où les différentes étapes sont pour la plupart inspirées par la lecture de sa biographie et de son oeuvre. Un voyage rafraîchissant dont les lieux nous rapprochent d'hommes et de femmes de talent que la mémoire du temps a injustement oubliés. Merci à Claude Wittezaële pour ces cheminements emplis d'évocations charmantes et de visions qui touchent autant le regard que le coeur.
 

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE

 

Pour consulter la liste des articles de la rubrique DOSSIER MARCEL PROUST, cliquer  ICI

 

Et pour découvrir le site de l'auteur ou se procurer son livre (13 euros) cliquer   LA

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

Portrait du fils du peintre Helleu, ami personnel de Proust, par Jacques-Emile Blanche

Portrait du fils du peintre Helleu, ami personnel de Proust, par Jacques-Emile Blanche

La plage de Trouville à la fin du XIXe siècle par  Eugène Boudin

La plage de Trouville à la fin du XIXe siècle par Eugène Boudin

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans DOSSIER MARCEL PROUST
commenter cet article

commentaires

Harry Roy 02/10/2017 15:18

Merci Armelle pour nous montrer ce livre. Il faut beaucoup de temps suivre des pistes! Nous avons trouvé quelques lieux à Paris, comme Le Greffulhe (Rue des Mathurins), inspiré par la vie politique du Comte. Mais c'est peu, c'est facile, et enfin nous l'avons trouvé par accident...

niki van espen 11/08/2017 13:28

une intéressante et belle chronique :)

Tania 10/08/2017 18:00

Ah ! Donc Marie-Claire aurait pu s'appeler Marguerite, c'est amusant.

Gilles 10/08/2017 09:38

Jolie chronique :) merci.

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche