Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2018 4 14 /06 /juin /2018 11:56
Place Rouge - Eglise Saint-Basile-le-Bienheureux

Place Rouge - Eglise Saint-Basile-le-Bienheureux

Lorsque je suis allée en Russie en 2010, Moscou, la première ville que j'ai visitée, était pour moi entachée des visions guerrières et oppressives que le gouvernement de l'URSS avait laissées dans ma mémoire. Aussi, la vision de la place Rouge, où je me rendais tôt ce matin-là, suscita-t-elle un véritable choc émotif tant sa beauté et l'élégance de ses proportions me submergèrent. Rouge n'évoque ni le sang, ni le feu, mais signifie en vieux slavon : beau. La place Rouge est par conséquent la place Belle et, avec la place de la Concorde, sans nul doute la plus harmonieuse place du monde ... Si, à plusieurs reprises, son aspect fut modifié, elle n'a  jamais perdu sa splendeur, d'autant que la circulation y étant interdite, elle se livre toute entière aux piétons dans ses proportions imposantes et ses fortifications grandioses.

La place du Manège et le palais du Kremlin.
La place du Manège et le palais du Kremlin.

La place du Manège et le palais du Kremlin.

La fondation de Moscou se perd dans la nuit des temps. Selon la légende, le prince Oleg aurait fondé sur la rivière Smorodinka (c'est ainsi que l'on appelait la Moskowa) un petit bourg et les objets du IXe siècle, découverts lors des fouilles, semblent le confirmer. Selon une autre légende, les terres de la Moskowa auraient alors appartenu au boyard Koutchka que Youri Dolgorouki avait mis à mort et où il établissait, sans plus tarder, une ville dont le centre serait aujourd'hui occupé par l'enceinte du Kremlin. Bientôt cette ville, dont les faubourgs se constituaient peu à peu, allait devenir la capitale des tsars, la première ville marchande du pays et le réceptacle des vieilles traditions culturelles.

La galerie marchande du Goum qui se trouve sur la Place Rouge.

La galerie marchande du Goum qui se trouve sur la Place Rouge.

L'enceinte du Kremlin et, au loin, les clochers des cathédrales.

L'enceinte du Kremlin et, au loin, les clochers des cathédrales.

C'est dans la cathédrale de la Dormition, la plus importante du pays, que les tsars et les empereurs russes se faisaient sacrer. C'est à Moscou que Pierre Ier et Catherine II fêtaient leurs victoires. Et c'est Moscou qui, en se sacrifiant en 1812, porta le coup de grâce à la Grande Armée napoléonienne. La place Rouge et le Kremlin sont ainsi pétris d'histoire, coeur de la Russie et symbole de sa grandeur et de sa pérennité. Le Kremlin apparaît dès le XIVe siècle comme une forteresse puissante. Sur la place des Cathédrales et sur celle d'Ivan (le Terrible) les premières églises en pierres blanches furent remplacées par des cathédrales majestueuses. Cette période est liée aux noms de quelques architectes italiens venus en Russie sur l'invitation d'Ivan III qui contribueront ainsi au développement de ce centre spirituel, culturel et politique. Aristote Fioravanti construisit la cathédrale de la Dormition en partie décorée par le peintre d'icônes Dionissi. La place des Cathédrales est un des lieux les plus symboliques de Moscou et recèle tant d'oeuvres d'art et une telle succession de clochers d'or que les mots manquent pour décrire cet ensemble emblématique de l'art russe. Tout ici est empreint de grandeur mais également de spiritualité et mêle l'intimité la plus intérieure à la splendeur la plus extérieure.

Cathédrale de la Dormition et une forêt de bulbes d'or ...
Cathédrale de la Dormition et une forêt de bulbes d'or ...

Cathédrale de la Dormition et une forêt de bulbes d'or ...

Mais Moscou ne se limite pas à sa place Rouge et au Kremlin, elle possède de nombreux autres lieux remarquables comme le château Saint-Pierre, le couvent Novodievitchi qui est l'ensemble le plus beau de l'architecture religieuse de la ville. Situé sur la rive gauche de la Moskowa, il était le couvent des jeunes filles de la noblesse et possède la célèbre icône de la Vierge de Smolensk (XVIe siècle). Situé au bord d'un lac qui inspirera à Tchaïkovsky son "lac des cygnes".

Le couvent de Novodievitchi.
Le couvent de Novodievitchi.

Le couvent de Novodievitchi.

D'autre part, Moscou offre une autre singularité : son métro célèbre dans le monde pour  sa magnificence à laquelle les plus grands architectes du régime soviétique contribuèrent. Leur objectif n'était pas seulement de rendre le métro pratique aux usagers mais de le personnaliser, d'en faire un véritable palais souterrain décoré de plus de vingt variétés de marbre en provenance de l'Oural, de l'Altaï, de l'Asie centrale, du Caucase, de l'Ukraine, afin que chaque station soit solennelle et jubilante et décorée de statues et de reliefs dignes d'intérieurs de palais. Une façon de faire oublier au peuple sa grande pauvreté d'alors ... La première ligne fut ouverte le 15 mai 1935 et quelques-unes des principales stations appartiennent aux réalisations les plus intéressantes des années 1930-1950 et, de par leur valeur artistique, surprennent le quidam étranger.

Une vue du métro moscovite.

Une vue du métro moscovite.

Non loin de Moscou, de ses musées, de son théâtre Bolchoï, la Mecque de la danse, de  ses cathédrales, de ses innombrables monuments, se trouve la laure de la- Trinité-Saint-Serge, l'un des plus illustres monastères de Russie, un pays qui en compte beaucoup. La laure est un ensemble imposant placée sous l'autorité spirituelle de Serge de Radonège et érigée en 1422 en mémoire de ses mérites. C'est ici, devant le tombeau du saint, que les princes de Moscou scellaient leurs alliances et célébraient des Te Deum avant de partir en guerre ou après des opérations militaires. Ce monastère est entouré d'une épaisse muraille flanquée de 11 tours et la châsse de Saint Serge bénéficie d'une iconostase d'une extrême finesse d'exécution représentant le saint au pied de la Vierge. 

Entre 1930 et 1950, nombreux furent les édifices élevés à Moscou dans le plus pur style stalinien, le tout puissant tyran qui entendait marquer l'importance du régime. Finalement, ils ne choquent pas, car leur caractère original et vertical inscrit de nouvelles perspectives qui ne dénaturent pas les autres, si bien que l'ensemble de cette capitale bouillonnante d'activité et de vie conserve une unité où les styles se côtoient sans dissonance. Une grande réussite.

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
 

Pour consulter les autres articles consacrés à la Russie, cliquer sur leurs titres :
 

La Russie au fil de l'eau, de Moscou à Saint-Pétersbourg


Saint-Pétersbourg ou le songe de Pierre

Tsarskoïe Selo ou la splendeur impériale

 

Pavlovsk ou le sourire d'une nuit d'été

 

La Russie, de la Volga à la Neva

 

Peterhof ou la maison de Pierre

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

La laure de la Trinité-Saint-Serge.

La laure de la Trinité-Saint-Serge.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche