Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juillet 2020 1 27 /07 /juillet /2020 07:22
Baie Saint-Paul de Jean-Manuel Saëz

Un brillant avocat, n’ayant jamais digéré la culpabilité ressentie après un tragique accident, disparaît sans laisser de trace jusqu’à ce que, bien des années plus tard, sa fille reçoive un courrier en provenance du Grand Nord canadien, l’invitant à visiter le shérif d’un coin paumé dans les neiges et les glaces. Elle accepte l’invitation … une aventure rocambolesque commence !

 


                                                                         Baie Saint-Paul
                                                Jean-Manuel Saëz

 


Etonnante relation que celle que j’ai eue avec ce  livre  lu en deux jours. Son auteur m’a très vite entraîné vers des contrées qui m’attiraient fortement quand j’étais adolescent : le Grand Nord, le froid, la neige, les trappeurs, les chiens, les loups, les ours, etc… Un monde dans lequel  je m’immergeais oubliant tout ce qui m’entourait. Récemment, j’ai voulu partager cette émotion avec mes petits-enfants mais le temps et les modes ont changé, je ne parviens pas à leur mettre en main "L’Appel de la forêt" que je leur ai acheté tout spécialement. J’ai eu aussi l’occasion sur une page Facebook de dire mon attrait pour l’œuvre de Jack London. Ce livre m’a aussi entraîné à Baie Saint-Paul où je suis passé lors de mon périple canadien en 2018. 

Cette histoire est celle d’une culpabilité jamais digérée, une culpabilité éprouvée à tort peut-être …. Un brillant avocat lyonnais disparaît sans laisser aucun indice, ses enfants le recherchent en vain pendant de longues années. Sa fille ne croit plus à son existence mais son fils garde un filet d’espoir toujours vivace au fond de lui. Un beau jour, un courrier parvenant d’un coin paumé au fin fond du Yukon canadien leur parvient, il est plus que laconique et leur a été adressé par le sheriff de Shortfalls depuis le Grand Nord canadien. Après avoir hésité longtemps, sa fille finit par répondre à l’invitation de l’expéditeur et part pour le bout du monde. Commence une aventure rocambolesque pleine de rebondissements, impossible à évoquer sans prendre le risque de livrer des indices importants. Parallèlement, l’auteur raconte celle d’un trappeur qui s’est lié d’amitié avec un indien et lui a donné les clés de l’immensité blanche et glaciale. Ces deux récits vont peu à peu converger pour arriver au but qui n’était pas forcément celui prévu.

Cette histoire pleine de rebondissements, située dans un monde dont la magie a baigné mes lectures d’enfance, a ravivé en moi une certaine émotion, m’a rappelé Jack London et  a aiguisé ma curiosité. Alors, j’ai jeté un œil sur la Toile pour comprendre comment un Lyonnais, né en Afrique du Nord, pouvait éprouver une telle attirance pour le Grand Nord. Et à ma grande surprise, et avec stupeur, j’ai découvert que cette histoire avait certainement quelque chose à voir avec ce que l’auteur a lui-même vécu. Ce livre m’a décidément pris par la main pour me ramener dans les lignes que je lisais  avec passion lorsque  j’étais adolescent et j’ai éprouvé un réelle compassion pour son auteur.
 

Denis BILLAMBOZ
 

Pour consulter la liste de mes précédents articles, cliquer   ICI


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

Jean-Manuel Saëz

Jean-Manuel Saëz

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche