Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 août 2020 6 29 /08 /août /2020 09:04
Lors d'un concert - lecture au Grand-Hôtel de Cabourg avec Laura Rabia et Marie Pascale Talbot

Lors d'un concert - lecture au Grand-Hôtel de Cabourg avec Laura Rabia et Marie Pascale Talbot

Une page se tourne pour moi en cette fin de mois d'août 2020 après douze années où j'ai eu la chance d'être l'un des membres du conseil d’administration du Cercle proustien de Cabourg-Balbec, créé en 2000 par Pierre Henry et le maire en place à l’époque Jean-Paul Henriet. Il n’y avait rien alors à Cabourg, pas davantage à Trouville d’ailleurs, sur cet écrivain qui a fait entrer les deux stations balnéaires normandes dans quelques-unes des plus belles pages de la littérature. Cet oubli réparé, le Cercle s’est édifié grâce au travail de chacun, dont l’inoubliable Yvette Le Roux qui  sut fédérer un groupe solide autour de la mémoire vivante de l’écrivain. Après sa mort, Laurent Fraisse d’abord, puis Jean-Paul Henriet ont assuré la relève et contribué à amplifier sans cesse ce patchwork qui propose des conférences, des visites, des évocations nombreuses et également un prix « La Madeleine d’or » attribué tous les deux ans à un ouvrage sur Proust et que préside l’auteure de « Madame Proust », Evelyne Bloch-Dano.

 

 

Premier dîner au Grand Hôtel avec mon mari en 2005.

Premier dîner au Grand Hôtel avec mon mari en 2005.

Jean-Paul Henriet remettant le prix de la Madeleine d'or à Claude Arnaud en 2013 pour "Proust contre Cocteau".

Jean-Paul Henriet remettant le prix de la Madeleine d'or à Claude Arnaud en 2013 pour "Proust contre Cocteau".

 

A Cabourg, nous avons reçu quelques-uns des plus grands spécialistes et écrivains proustiens dont Jean-Yves Tadié, Luc Fraisse, les professeurs japonais et américain Yoshikawa et Carter et permis à nos adhérents de visiter des lieux jamais ouverts au public où Proust focalisa quelques-unes des images qui illustrent sa Recherche. Il y avait, par ailleurs, les réceptions au Grand-Hôtel dans un cadre empreint du souvenir de Proust où se sont succédés concerts, conférences et, fin novembre, les fameux dîners, mettant un terme hautement gustatif aux événements qui avaient jalonné l’année. Il faut imaginer la salle-à-manger, l'aquarium, décrite par l’écrivain, où il dînait durant ses étés cabourgeais et où nous avons eu le bonheur, à plusieurs reprises, d’écouter les mélodies de Reynaldo Hahn, de Fauré ou de César Franck qui ont  initié la petite musique de Vinteuil. Beaux moments qui nous mettaient en phase avec cette Recherche, l’un des plus grands chefs-d’œuvre de la littérature et que le Cercle se prépare à prolonger avec une nouvelle équipe, assurant ainsi un travail de mémoire.


Ces moments restent pour moi inoubliables. Ils ont contribué à me permettre d’approfondir une oeuvre de première grandeur, à mieux entrer en osmose avec  une sensibilité qui a su tout évoquer de l’homme, à me familiariser avec un environnement qui n’a cessé de m’inspirer à mon tour et de me fondre dans des paysages que l’écrivain a contemplés et aimés. C’est une sorte de voyage que nous avons fait en sa compagnie et cela reste une expérience unique qui a nourri quelques-unes des plus riches heures de ma vie.

 

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE

 

Pour consulter la liste des articles de la rubrique "ARTICLES ME CONCERNANT" cliquer   ICI


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

Une de nos assemblées générales. Madame Leroux présidait encore entre Jean-Paul Henriet à sa droite et Laurent Fraisse à sa gauche.

Une de nos assemblées générales. Madame Leroux présidait encore entre Jean-Paul Henriet à sa droite et Laurent Fraisse à sa gauche.

Avec mon amie Anne Herdt lors d'une conférence en juillet 2015. Elle lisait les textes de Proust qui illustraient mes propos.

Avec mon amie Anne Herdt lors d'une conférence en juillet 2015. Elle lisait les textes de Proust qui illustraient mes propos.

Partager cet article

Repost0

commentaires

armelle BARGUILLET 30/08/2020 11:08

Voici quelques-uns des commentaires trouvés sur les divers sites proustiens :

Catherine Sicard :
Oui, c'est une page qui se tourne et vous avez largement contribué à ce que le cercle devienne ce qu'il est aujourd'hui. Une belle association très ancrée maintenant à Cabourg et bien au delà.
Bravo et merci, Chère Armelle.


Danielle Flaix:
En effet de beaux moments de partage au travers d’une oeuvre tellement riche et je regrette déjà votre présence aux conférences estivales auxquelles vous assistiez souvent malgré le trajet Trouville Cabourg. Je vous garde dans mon souvenir

Catherine LE Gallen
Je continuerai à suivre votre blog, éclectique et passionnant, mêlant poésie et connaissance profonde des textes
Votre apport au Cercle nous manquera et je vous souhaite des jours heureux à Trouville.


Jérôme Picon
compliments et hommages

Edmée De Xhavée 29/08/2020 12:44

C'est parfois triste de tourner une page, mais celle-ci vous a tellement éclairée à l'intérieur que la lumière ne s'éteindra pas... Proust reste là, et bien là!

armelle 29/08/2020 15:23

Merci Edmée. De votre part, toujours le mot si amical.

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche