Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 07:44

photo-1554969-616x0.jpg

 

 

 

Un livre frais comme ma campagne natale, un livre qui invite au calme et au repos, aux vacances définitives loin de la ville et de son agitation puérile. Un livre pour faire comprendre aux incurables citadins qu’on peut vivre aussi à la campagne sans devenir inculte, ni retourner à la barbarie originelle.


 

Ici

Christine Van Acker (1961 - ….)

 

 

« Ici », c’est là où… non, non, «  Ici » ce n’est pas là, c’est « Ici », ici où l’auteure et son conjoint se sont installés à la campagne dans la partie la plus éloignée de la capitale belge, aux confins de la France et de la Belgique, en Gaume, pour fuir les trépidations de la grande ville et profiter du calme de cette région très rurale. Mais à la campagne, le calme devient vite l’ennui, l’ennui qui tient lieu de stress pour ces citadins transplantés qui se muent progressivement en « rurbains », les gens du monde urbain qui ont choisi de vivre avec les ruraux. Une transplantation qui ne s’effectue pas aussi aisément qu’on le pense a priori, il faut faire face à l’étonnement des autochtones qui veulent toujours s’assurer que vous vous plaisez bien « Ici »et qui sont rarement convaincus par les assurances que vous essayez de leur apporter, et à l’inquiétude des amis de la ville qui ne comprennent pas que vous vous éloigniez de la culture et du confort de la métropole.


« Ici », même si on profite des produits naturels, il faut apprendre à se satisfaire d’un confort rustique et vivre avec la méfiance des voisins car tout le monde se connait, « les poules gardent leur coq à l’abri des autres poules libres, dans l’enclos du mariage ». « Ici » on se contente de peu, l’émulation n’existe pas, « certains jeunes gens,…, se résignent, dès la moindre difficulté scolaire, à suivre le chemin déjà balisé pour eux », dans un monde immuable, figé, qui n’a pas encore goûté aux joies de l’imprévu.


J’ai ouvert ce livre comme une fenêtre sur ma campagne natale où les mœurs sont assez semblables à celles de cette campagne belge, j’ai baigné immédiatement dans l’ambiance que l’auteure a découverte et qu’elle dépeint avec son écriture vive, alerte, malicieuse. Pour justifier son choix et convaincre ses amis qu’elle n’est pas perdue pour la civilisation, elle a recourt à l’autodérision, l’ironie et l’humour, sans délaisser une perspicacité acérée et sans concession pour les citadins hautains et les campagnards un peu balourds. Les citadins riront, les ruraux riront aussi mais pas pour les mêmes raisons.


« Dans le creux de cette vallée, nous nous sommes déposés au fond de nous-mêmes », «la vie était dure, les alcools forts, le profit petit », mais le bonheur peut être dans le pré pour ceux qui écrivent pour tuer l’ennui.

 

 

Denis BILLAMBOZ

 

Pour consulter les listes de mes précédents articles, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

Liste des articles "Les coups de coeur de Denis "

 

Liste des articles : LES VOYAGES LITTERAIRES DE DENIS

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans LES COUPS de COEUR de DENIS
commenter cet article

commentaires

denis billamboz 09/10/2014 19:20

Merci Edmée, ce n'est pas très loin de chez toi ?

Edmée De Xhavée 09/10/2014 13:00

Un thème intéressant et captivant en tout cas... Je vais diffuser!

denis billamboz 07/10/2014 00:10

Si tu ne l'as pas, je peux te l'envoyer, c'est un service presse qui ne m'a rien coûté. Alors, si tu en as envie, dis-le moi et confirme moi ton adresse.

Belle nuit et à bientôt !

Denis

armelle 06/10/2014 14:07

Je vais essayer de me procurer cet ouvrage à la bibliothèque car l'auteur prêche une convaincue. Depuis 23 ans que mon mari et moi avons quitté la région parisienne et la vie rurale pour un
environnement mer/campagne et, par conséquent, une plus grande proximité avec la nature et les animaux. Pour notre plus grand bonheur.

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche