Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 07:47

la-mauvaise-pente-M152789.jpg

 

 

Noir, noir, glauque, sordide, violent d’une violence à l’état pur, originelle, comme je n’en ai rencontré que dans des romans australiens, un texte morbide, fataliste, sans  aucun espoir, pour raconter le chemin de croix de deux exclus de la société qui essaient chacun de fuir leur vie d’avant. Wild, médecin morphinomane rayé des cadres de la profession, est recherché par la police, tout comme Lee évadé de la prison où il a mis le feu. Réfugié dans un motel minable, comme dans de nombreux romans sordides, Wild est obligé par la propriétaire de soigner Lee blessé d’une balle dans le ventre. Pour éviter que la police intervienne, Wild prend le jeune homme en charge et l’entraîne dans une odyssée apocalyptique pour rejoindre la maison perdue d’un médecin qui pourrait l’opérer.


Le roman de deux vies qui ont dérapé lorsqu’un grain de sable s’est coincé dans la mécanique de leur destinée : Wild a raté un acte médical et Lee a vu ses parents mourir dans un accident de la route. Une façon de montrer que le hasard peut bouleverser la vie de n’importe qui et que, quand la chance a tourné, elle a tourné définitivement sans aucun espoir de retrouver un monde meilleur, un monde simplement normal. Le sort s’acharne régulièrement et assidument sur ces pauvres ères, c’est toujours la solution la pire qui leur est réservée, et il n’est pas avare de misères à leur endroit.


Pour que le lecteur comprenne bien l’ampleur des malheurs qui affligent ces deux égarés de la société, l’auteur n’hésite pas à lui infliger moult détails et digressions, tous plus sordides et cruels les uns que les autres, dans un récit lent, lent, où il le traîne méthodiquement, patiemment, jusqu’à ce qu’il s’imprègne de toute la douleur qui s’immisce sous la peau de ces deux compagnons de misère. En général, les éditeurs préviennent « qu’on ne sort pas indemne » d’une telle lecture ; en ce qui me concerne il y a longtemps que ce genre de roman ne m’égratigne plus, les âmes sensibles pourront cependant être chamboulées par cette descente aux enfers mais les amateurs du genre ne seront pas floués, ils auront leur dose d’émotions fortes.


J’ose tout de même voir dans ce roman plus qu’une aventure morbide ; il me plaît de  penser que l’auteur a voulu nous montrer que dans la société actuelle, nous pouvons vite devenir des brutes violentes et cruelles pour une simple poignée de monnaie, et que ces deux morts-vivants ne sont que les images de ceux trop souvent sacrifiés sur l’autel de tous les intérêts et de tous les pouvoirs.

 

Denis BILLAMBOZ

 

Pour consulter les listes de mes précédents articles, cliquer sur les liens ci-dessous :
 

Liste des articles "Les coups de coeur de Denis "

 

Liste des articles : LES VOYAGES LITTERAIRES DE DENIS


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans LES COUPS de COEUR de DENIS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche