Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 09:48

giacom10.jpg

 

 

GRADUEL V

 

LE RECITANT

 

Profonde houle au-devant de la grève,

songe profond aux beffrois des déserts,

pulsation, sommation, égrènements de voix.

Quel est le veilleur à la lanterne du phare

qui circonscrit la nuit en un seul regard ?

Est-ce l’homme, est-ce lui, qui prend mesure

et qui prend acte et assume le destin

de cette lourde charge ?

L’auriez-vous reconnu ? Son visage est sans âge,

son pied las a foulé tant et tant de rivages,

que l’histoire se raconte au rythme de sa marche.

  

 

MALABATA

 

J'ai rêvé à vous îles improbables,
filles songeuses aux épaules de moire,
qu'un dieu prodigue une nuit fit pleuvoir
comme des gouttes de mercure

dans les vapeurs du soir. 

Vous voici dispersées sur les eaux,
alanguies et diaphanes,
drapées dans vos plissés de sable,
avec les cascades vertes de vos arbres
et vos phosphorescences de nacre.


Filles aux yeux d'eau, aux paupières d'écaille,
filles d'Eve aux pulpeuses moissons
de mangues et de goyaves,
ô filles aux colliers d'ambre, soyeuses comme des pétales,
oui, j'ai rêvé à vous !

Si lointaines vos rives,
si lointain le souffle de vos palmes
et les flots rutilants, qui se pressent à vos pieds,
nouent à vos chevilles des anneaux de corail.
J'ai rêvé, c'était un soir, et mon rêve glissait,
et mon rêve m'emportait, plus vibrant qu'une nave
dans ses voilures de vent.

 

Je ne suis plus cet homme livré à ses contrastes,

Qui s’affronte solitaire aux transes des courants

Et sent sur lui ployer l’ampleur de ses gréements.

Je ne suis plus cet homme dérobé à ses larmes

Qui questionne l’invisible et ne livre passage

Qu’à de vaines clartés, qu’à d’obscurs présages.

 

Mon cœur, rappelle-toi

La beauté, la vigueur de nos jeunes saisons,

quand l’alouette chantait au-dessus des moissons,

que la source jaillissait dans un éclat de jaspe.

La maison se laurait de vignes et de lierre

et les roses trémières rosissaient son fronton.

Un enfant s’attardait au seuil du logis.

Son regard s’étonnait et la terre frissonnait

Comme l’âme de l’aimée lorsqu’au loin elle pressent

La venue de l’amant.

 

LE RECITANT

 

Toi qui t’épuises à te vaincre,

t’exaltes et te renies,

quel désir t’habite et herse ta candeur ?

Homme qui te presses en tes dépendances,

Sur l’opacité de la matière,

tu traces quelque totem, quelque signe,

pour célébrer le faste de tes noces mystiques.

Maître à la forge et au pressoir,

de la traite au négoce t’assurant les pouvoirs,

délimite les lieux où s’érigent les lois.

Approche, tu es au centre d’un royaume profane

où les dieux ont visage de jade et de sardoine.

Langage minéral de très noble usage

fais taire l’écho qui devance les âges !

 

MALABATA

 

Quel est ce chant qui s’élève,

est-ce la caresse du vent, le hululement de la chouette,

est-ce le chuintement de la source

ou la corne d’ambre au loin ?

Quelle est cette voix qui m’appelle,

cette voix semblable à la mienne,

je la veux entendre encore ?

Est-ce l’appel d’une sœur, d’une mère

qui prononce ainsi mon nom ?

Vents, retenez vos souffles,

la voix de ma sœur monte suave,

profonde, charnelle.

Voix si longtemps attendue,

Douce comme une promesse,

la folie me saisit et je pleure

à l’appel simple de son cœur.

 

LE CHŒUR

 

Tenez vos assises, maîtres des lieux,

Tracez vos lignes et vos frontières,

Les hommes viennent vivre sur vos terres.

 

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE ( extraits du Chant de Malabata )

 

 

Pour consulter la liste des articles concernant mes propres ouvrages, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

LISTE DES ARTICLES ME CONCERNANT

 

 

 

D'abord publié par  les éditions Chambelland, cet oratorio fut republié par les éditions des Cahiers Bleus et enfin repris intégralement dans "Profil de la Nuit". Couronné par le Prix triennal Saint-Cricq-Theis 1987 de l'Académie française."Le chant de Malabata" a fait l'objet d'un spectacle au château du Barry de Louveciennes en 1986.

 

 

 

 

Le chant de Malabata ( suite )
Le chant de Malabata ( suite )

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans ARTICLES ME CONCERNANT
commenter cet article

commentaires

Pascal 17/12/2013 12:29

Je relis ce beau passage avec plaisir. Cet oratorio est sur la table de chevet d'Agnès qui en lit très souvent des passages.

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche