Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 08:58

coeurcousu.jpg

 

Difficile de résumer "Le coeur cousu" de Carole Martinez tant le merveilleux et le réel sont étroitement liés dans un roman qui nous conte la vie d'une femme Frasquita et de ses cinq filles qui, de génération en génération, se transmettent une boîte à secrets et des dons de magie. Le style est magnifique, les couleurs flamboyantes et il y a là des passages d'une suffocante beauté qui ne peuvent laisser le lecteur indifférent, même si l'ouvrage souffre d'une trame trop lâche, d'une action insuffisamment resserée qui part un peu dans tous les sens et de longueurs qui auraient pu être évitées. Frasquita, qui sait broder mais aussi repriser les visages et les coeurs des hommes, est considérée comme une sorcière et sera bientôt jouée et perdue lors d'un combat de coqs par le père de ses enfants, puis condamnée à l'errance à travers une Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang.

 

"Et ses mains, vous ai-je jamais parlé de ses mains ? Les mains des conteuses sont des fleurs agitées par le souffle chaud du rêve, elles se balancent en haut de leurs longues tiges souples, fanent, se dressent, refleurissent dans le sable à la première averse, à la première larme, et projettent leurs ombres géantes dans des ciels plus sombres encore, si bien qu'ils paraissent s'éclairer, éventrés par ces mains, par ces fleurs, par ces mots."


Avec sa caravane d'enfants dotés eux aussi de dons surnaturels et sa charrette à bras, Frasquita finira par se poser et mourir en Algérie dans un total dénuement. Une histoire de transmission et d'héritage qui vous fait passer par les sentiments les plus complexes, les paysages les plus divers, les lumières les plus violentes, les parfums les plus enivrants, les âmes les plus blessées, en un chant intérieur servi par une prose puissante et sans cesse évocatrice. Sorte d'épopée baroque et sensuelle, on pense bien sûr à "Cent ans de solitude" de Garcia Marquez, mais la plume de Carole Martinez s'impose par son originalité et un imaginaire qui ne cesse de nous apostropher, même s'il faut souvent revenir en arrière pour  suivre un action par trop ...décousue. Par ailleurs, la fin reste sombre car ces femmes ne parviennent pas à échapper à leur destin.


Nul doute cependant, nous sommes en présence d'un vrai talent, d'une plume riche et  poétique qui ouvre des horizons étonnants, des perspectives féeriques au charme incontestable. Pour un premier roman, cela tient du prodige et on ne peut que saluer un auteur paré de dons si évidents. "Le coeur cousu" est un beau livre qui  a déjà enchanté un large public grâce à son  immersion dans un merveilleux qui nous manque tellement aujourd'hui mais qui aurait gagné à plus de rigueur dans sa composition.


"Le coeur cousu" Carole Martinez - Gallimard et Folio

 

Pour consulter la liste des articles de la rubrique LITTERATURE, cliquer sur le lien ci-dessous :
 

Liste des articles de la rubrique LITTERATURE

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Pâques 25/01/2014 20:53

Je l'ai lu aussi et j'ai aimé le côté magique de ce livre !

missycornish 04/09/2013 16:26

Je me souviens aussi que le livre avait quelques faiblesses dans sa composition mais j'avais beaucoup aimé le style d'écriture. Je le relirai bien volontiers.

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche