Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 10:43

AntonioGades_-JesusVallimasJavierdelReal.jpg   VIDEO

 

Tout était réuni sur la scène du CID de Deauville, ce 9 février au soir, pour enflammer les planches : les claquettes, les castagnettes, la cambrure des reins, les voix gutturales, les rythmes effrénés, oui tout était rassemblé pour faire de cette soirée un spectacle grandiose où l'Espagne régnait en maître des coeurs et des esprits avec deux magnifiques chorégraphies : Noces de sang et Suite flamenca. Ce que le spectacle du célèbre danseur et chorégraphe Antonio Gadès a de remarquable est qu'il puise aux sources mêmes de l'inspiration et de la tradition ibériques, renoue avec ce qu'elles ont d'éternel et  de familier, ce que le maître de ballet a su faire remonter des profondeurs de la mémoire et du passé. Point de faste et de couleurs flamboyantes, nous sommes ici dans l'Espagne pauvre du petit peuple, dans les tons  modestes des gris et des marrons relevés parfois de blanc qui parlent le mieux de la passion, de la jalousie et de la mort si présente et quotidienne dans l'âme catalane. Ce qui compte, ce ne sont pas les décors - que sont-ils sinon ceux d'une auberge ou d'une place villageoise - mais l'histoire de ces hommes et femmes habités par l'énoncé des corps, le langage des gestes, la déclinaison des voix, l'harmonie de cordes, le battement des coeurs qui est à l'égal de ceux des pas. Tout trépigne dans une exaltation des sens, les femmes aussi guerrières et intrépides que les hommes, les sentiments galvanisés par les luttes intérieures et intimes qui forgent les caractères et exaspèrent les orgueils. C'est simplement beau, rendu à l'expression la plus dépouillée et la plus juste, avec ce rien de défi permanent et de fierté hautaine que l'on retrouve dans les courses de taureau, les fêtes populaires, les danses villageoises où l'art sait mêler la joie et le drame, la vie et la mort, l'affrontement et la concorde. 

 

1_antonio-gades-photo-jose-lamarca.jpg

 

 Noces de sang et Suite flamenca  furent créées au théâtre de Paris en février 1982 par Antonio Esteve Rodenas né à Elda en 1936 et mort à Madrid des suites d'un cancer en juillet 2004. Danseur et chorégraphe, il a largement contribué à populariser le flamenco sur les scènes internationales. Après avoir travaillé dans la troupe de Pilar Lopez, il l'a quittée pour fonder la sienne en 1960 et a réalisé sa première chorégraphie sur la musique du Boléro de Ravel. En 1978, il est nommé directeur du Ballet National Espana et monte Noces de sang  inspirées de l'oeuvre de Federico Garcia Lorca. Ce ballet enthousiasme à tel point le cinéaste Carlos Saura qu'il propose à Antonio d'en faire un film, collaboration qui se renouvellera avec Carmen  dont ils signent ensemble le ballet et le film, ce dernier primé deux fois au Festival de Cannes. Engagé au parti communiste espagnol, Antonio, qui a pris pour nom de scène Gadès, est reçu à Cuba par Fidel Castro et épouse en secondes noces une chanteuse et danseuse de 12 ans sa cadette, connue sous le pseudonyme de Marisol. Fidel Castro acceptera d'être leur témoin. De même qu'il honorera le danseur de la plus haute distinction de l'île. Après sa mort et selon ses voeux, les cendres de Antonio Gadès seront ramenées à Cuba où elles ont été déposées au Mausolée des Héros de la Révolution à La Havane. Après son décès, sa veuve et l'une de ses filles ont repris la direction de la troupe qui poursuit sa mission de se produire sur les scènes du monde entier avec le succès que l'on sait.

 

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE

 

Pour consulter la liste des articles de la rubrique CULTURE, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

Liste des articles de la rubrique CULTURE

 

Suite-Flamenca-Giuseppe-Manbretti-copie.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans CULTURE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche