Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 08:10

mstislav_rostropovich2.jpg   1927 - 2007



                          VIDEO

       

Lorsqu'un violoncelle se tait, il semble que le monde devient soudain silencieux, que quelque chose a changé imperceptiblement. C'est la musique qui est en deuil. Ce fut le cas lorsque le violoncelliste Mstislav Rostropovitch mourut le 27 avril 2007 et que l'un des plus prestigieux archets du monde se tut à tout jamais. Rostropovitch possédait un toucher unique, une musicalité qu'il devait à une technique parfaite et à une extraordinaire capacité d'interprétation. Rarement violoncelle n'aura chanté aussi bien, n'aura émis de phrasés aussi subtils et profonds. Heureusement, les disques nombreux enrégistrés par l'artiste nous permettent aujourd'hui de ré-entendre quelques-unes de ses plus admirables exécutions de la musique ancienne et contemporaine, car Rostropovitch s'était aventuré dans les partitions les plus diverses.

 
Homme d'engagement et de convictions, ami fidèle de deux compositeurs critiqués par Staline, Prokofiev  et  Chostakovitch,  il accueillera également chez lui en septembre 1970 l'écrivain dissident Alexandre Soljenitsyne et n'hésitera pas à défendre sa cause par une lettre ouverte qui lui vaudra sa disgrâce en URSS et le contraindra à l'exil. Déchu de sa nationalité soviétique, il gagnera l'Europe avec son épouse, la célèbre soprano Galina Vichnievskaïa, et deviendra citoyen du monde occidental, donnant dans toutes les capitales de nombreux concerts. Il ne reviendra dans son pays natal qu'en 1990 et y sera enterré avec tous les honneurs, le régime ayant changé.


Né à Bakou en mars 1927, Rostropovitch commence très jeune l'étude du piano, puis du violoncelle, avant d'entrer au conservatoire de Moscou, où il suit les cours de Chostakovitch. Distingué rapidement pour ses dons exceptionnels, il remporte les concours les plus prestigieux et sera même gratifié du Prix Staline en 1951 et 53 et du Prix Lénine en 1964 et 66 comme " Artiste du peuple de l'URSS".

Pour autant, le musicien ne se contente pas d'être le plus grand violoncelliste de la seconde moitié du XXe siècle, mais s'attache également à la direction d'orchestre et met son talent au service des oeuvres issues du patrimoine russe. Lors de ses 80 ans, et très peu de temps avant sa mort, il sera  invité par Poutine et entouré de 800 invités. Les temps ayant changé, n'était-il pas considéré dès lors comme l'une des gloires de la Russie ?


Aussi se souvient-on de lui à plus d'un titre : comme musicien remarquable mais, tout autant, comme homme de courage qui osa défier la dictature communiste. Il restera dans l'histoire un défenseur des libertés et personne n'oubliera sa silhouette improvisant un concert devant le Mur de Berlin en novembre 1989 dans une atmosphère de liesse et de recueillement. En lui s'unissaient, en une harmonie rare, le musicien de génie et l'homme de coeur.

 

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE

 

Pour consulter la liste des articles de la rubrique CULTURE, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

Liste des articles de la rubrique CULTURE

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans CULTURE
commenter cet article

commentaires

Tania 12/04/2012 19:00

Bel hommage au maître du violoncelle, merci Armelle. Rostropovitch à Berlin en 1989, c'est en effet inoubliable et indissociable de la chute du Mur.

Thérèse 12/04/2012 10:13

C'était un musicien très complet et un homme très sympathique. je viens d'écouter votre vidéo qui est si belle. On peut dire que ce violoncelle chante et pleure. C'est magnifique.

niki 11/04/2012 19:08

j'aime énormément le violoncelle comme instrument, et rostropovitch comme interprète

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche