Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 07:55
Rocamadour, la roche enchantée

 

 

Accroché au flanc de la montagne, défiant les lois naturelles de l'équilibre, Rocamadour s'érige au-dessus d'un val ténébreux en plein coeur du Périgord, Périgord qui offre, depuis la nuit des temps, un environnement verdoyant et minéral et voit, de la grotte de Lascaux aux coupoles byzantines de Saint-Front, l'art sacré s'y déployer avec une rare magnificence. Lieu de pèlerinage, Rocamadour était considéré à l'époque médiévale comme l'un des quatre grands pèlerinages de la chrétienté avec Jérusalem, Rome et Saint-Jacques de Compostelle. Ainsi Notre-Dame de Rocamadour a-t-elle vu s'incliner devant elle de nombreuses têtes couronnées depuis Saint Louis qui vint ici l'implorer de combler la France de grâces. Mais pourquoi un tel succès dans ce désert de pierre à l'écart des grandes routes et pourquoi tant de passion pour une modeste vierge noire en bois de noyer ? La réponse est de l'ordre du mystère, c'est ainsi, le lieu possède sa propre magie, car ni source miraculeuse, ni apparition, ni relique n'expliquent ce phénomène, tout juste déterre-t-on en 1166 un corps bien conservé que l'on attribue d'emblée à saint Amadour.


rocamadour_03.jpg


Parvenus à l'Hospitalet,  au pied de la roche, les pèlerins voyaient enfin le terme de leur long voyage. La littérature hagiographique est emplie de ces pèlerins perpétuels, de ces marcheurs infatigables qui cheminaient de sanctuaire en sanctuaire et peuplaient les routes de France à une époque - le Moyen-Age - qu'à tort on supposait volontiers statique. Ces hommes et femmes se déplaçaient le plus souvent en groupe avec un guide, parfois une escorte armée s'ils en avaient les moyens. Ils suivaient des itinéraires connus, jalonnés de monastères et de couvents qui leur offraient l'hospitalité, car chacun d'eux s'exposait alors aux loups, aux brigands, aux épidémies, aux famines et aux risques météorologiques. Quant au franchissement des fleuves, ce n'était pas non plus une mince affaire. Il arrivait que dans les auberges, on vous détroussât, que l'on vous offrît du vin frelaté, des femmes louches, si bien  que certains récits relèvent tout bonnement du conte exotique. 


lepalaisdes_eveques-rocamadour.jpg


A Rocamadour, le rituel était de gravir à genoux le grand escalier qui mène à la statue de Notre-Dame et au parvis des chapelles inondé de lumière, d'où la vue panoramique sur l'environnement est à elle seule une récompense. Car à genoux ou non, il faut bien gravir les marches et, partant de l'ombre épaisse et ténébreuse d'en bas, avoir comme gratification cette lumière souvent dorée qui embrase le paysage du haut. 


De nos jours, Rocamadour entend renouer avec cette tradition millénaire de foi populaire. Le souhait de son prêtre est de donner à voir aux nombreux touristes profanes le sacré en acte. Ou, comme disait Ignace de Loyola, qui vint ici : " Mettre la créature en contact avec le Créateur". Ainsi a-t-on restauré les différents offices de la journée, les processions, les chemins de croix, afin de proposer à ceux qui le désirent une totale immersion dans l'univers religieux. Le temps semble suspendu sur cette roche enchantée qui défie les siècles et où Francis Poulenc, comme tant d'autres avant lui, ont recouvré la foi. Avec lui, la musique sacrée est de retour sur l'orgue nouvellement restauré et dont le buffet  présente un décor marin, témoignage de la dévotion des gens de la mer à la Vierge de Rocamadour. Aujourd'hui comme hier, le lieu suscite toujours l'admiration et son rayonnement est tel que les historiens ont retrouvé sa trace un peu partout dans le monde. Entre ciel et terre, Rocamadour reste à tout jamais un cap, un promontoire, serti comme un témoin précieux  dans la longue épopée des hommes.
 

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
 

Pour consulter la liste des articles de la rubrique ESPRIT DES LIEUX, cliquer sur le lien ci-dessous :
 

Liste des articles de la rubrique ESPRIT des LIEUX

 


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

Rocamadour, la roche enchantée

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans ESPRIT des LIEUX
commenter cet article

commentaires

Georges Gillet-Yant 08/12/2016 11:52

« Entre ciel et terre, Rocamadour reste à tout jamais un cap, un promontoire, serti comme un témoin précieux dans la longue épopée des hommes.» magnifique.

philae 18/09/2013 16:58

c'est une destination qui me plairait merci merci pour le partage

armelle 09/09/2013 18:12

Oui, un lieu exceptionnel comme il y en a beaucoup en France. Il est vrai que nous sommes très gâtés sur ce plan-là, les merveilles abondent et on ne se lasse pas de les visiter. Rocamadour se
mérite et mieux vaut le visiter à la morte saison lorqu'il y a peu de monde et que le site s'offre à vous dans le silence propre à la méditation. Comme le Mt St Michel, il faut gravir les marches
et s'approcher lentement de cette esplanade de lumière entre ciel et terre.

Alain 09/09/2013 14:08

Un bien bel endroit, trop souvent saturé et mal apprécié par des touristes pressés. Votre article rend à Rocamadour ce qu'il faut savoir apprécier. La chance de cette découverte. Je m'étais promis,
dans ma jeunesse, que je visiterai plus à fond la France, quand les grands voyages m'auront comblés. Je tiens parole. Mon bonheur est aussi grand et total devant tant de merveilles qui s'offrent et
se multiplient quand on a la chance de pouvoir s'y arrêter et surtout de savoir en profiter ! Bonne journée Armelle.

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche