Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 09:52
Terre Promise

 

Je suis partie au-devant de moi

Comme la source au-devant de son cours,

Le rayon au-devant de son cercle.

L’ami d’enfance m’a pris par la main.

Au garage, la bicyclette n’a plus de roues,

La poupée plus de tête

Et dans la paille volée au crépuscule

Des grillons prophétisent.

 

Rappelle-toi… ce sont bien des chevaux

Qui passent à la fenêtre

Et c’est bien moi qui danse sur la branche

Au-dessus de l’eau.

C’est bien moi qui pousse la porte.

La serrure a fait grincer la nuit,

Je tiens un bougeoir entre mes mains.

C’est bien moi couchée dans l’herbe fraîche,

Parmi les fleurs fraîches et le renouveau,

Et c’est bien moi le silence collé aux lèvres.

C’est bien moi toute seule sur le quai,

La foule agite des mouchoirs d’absence.

C’est bien moi devant le miroir

Qui rit en me regardant.

J’ai emprisonné mes cheveux dans un filet

Et mis de l’orange sur mon visage.

Tout à l’heure, tu auras la bouche sucrée.

 

La terre sent bon la semence,

Elle est brune et aiguë, fièrement offerte.

La charrue, au fond du pré, attend l’attelage.

C’est bien cette senteur, ce ciel nu,

Cette vapeur lourde, cette forêt à ma rencontre

Et c’est bien moi parmi les vignes

Avec mon grand chapeau.

Et c’est bien ton ombre qui suit mon pas.

C’était bien toi agenouillé sur le prie-Dieu

Lorsque j’ai détourné la tête.

Je suivais le chemin de croix. Le prêtre

Disait avec le Christ : Je vous ai trop aimés.

 

 

Rappelle-toi…le vieux lustre du salon

Servait d’encensoir.

Tu t’étais détourné de l’hostie de papier

Et riant tu parlais de sortilège.

Rappelle-toi…j’avais peur du vide,

L’escalier n’avait plus de rampe.

Mais tout cela, je le connais déjà et je m’ennuie.

Lorsque le soleil se lèvera,

Je prendrai le chemin aveugle

Où l’homme marche aveugle.

On y parle de lendemains.

 

Alors tu me demanderas ce que j’ai fait

Et pourquoi j’ai tant tardé à revenir.

 

 

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE    - Extraits de « Terre Promise »

 

Poème de jeunesse publié en 1959, remarqué par Pierre Seghers, republié intégralement dans « Profil de la Nuit »

 

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans ARTICLES ME CONCERNANT
commenter cet article

commentaires

Loic 27/05/2015 21:25

A la fraicheur du propos s'ajoute une etonnante maturite.Une fulgurance qui ne se dement pas tout au long de cette oeuvre de jeunesse.

Alain 25/05/2015 12:37

Une merveille chère Armelle. Je me délecte de vos vers qui m'enchantent.
"La terre sent bon la semence,
Elle est brune et aiguë, fièrement offerte.
La charrue, au fond du pré, attend l’attelage.
C’est bien cette senteur, ce ciel nu"
si vous saviez à quel point iles me renvoient aux délices du temps passé près de mon grand-père.
Merci Armelle.

armelle 26/05/2015 11:38

Merci Alain, de ce partage. La poésie est comme un paysage sensible qui est fait pour la rencontre et le partage. C'est merveilleux, et si rare aujourd'hui, d'y rencontrer des amis qui vibrent aux mêmes choses et qui s'émerveillent ou se peinent des mêmes causes.

Thérèse 09/11/2013 12:33

Quelle belle écriture! Je viens de terminer votre roman où l'on retrouve votre poésie et votre style. Et en plus une analyse de caractère très pointue. Rien ne vous échappe, chère Armelle. Vous
savez sonder les coeurs.

Chanteur populaire 07/11/2013 13:54

En vous lisant me reviennent des sensations de terre et de campagne quand jeune je vivais mes étés du côté de cette chère Bourgogne où un percheron gris pommelé étonnait mon regard par sa taille
gigantesque et par sa docilité non moins étrange! Me reviennent aussi des odeurs : son cuir et l'odeur acidulée de la terre qui fûme au petit matin quand le soleil commence son ascension!

Belle écriture que voilà !

Edmée De Xhavée 07/11/2013 08:48

Que dire? Ca m'a touchée...

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche