Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 08:40

imagesCACUN2S4.jpg

 

 

Ces quelques strophes de Robert Desnos* dans " Contrées ", que nous apprenions à l'école lorsque nous étions enfants, m'inspirent une réflexion personnelle, que je vous livre dans l'espoir et l'attente des vôtres, car tout poème est là comme une chambre d'écho, afin de répercuter l'émotion de coeur à coeur, de sensibilité à sensibilité, mots que la voix humaine susurre ou murmure, crie ou psalmodie, chante ou prononce.  

 

Oui, j'entends, je perçois, j'écoute, tant la voix est multiple. Elle est la mienne, celle qui me donne à exprimer mes sentiments et mes pensées : elle est la tienne, ami, partenaire, inconnu qui, en échange, me renseigne sur tes souhaits et tes motivations, établit la relation et le dialogue.

Pour certains, ce seront aussi " les voix chères qui se sont tues", celles de l'amant, du confident, du père, du frère, que l'on n'entendra plus que dans le silence de la mémoire.
La voix peut être le chant, elle peut être le cri : cri de révolte, de peine, d'espoir, de joie, d'agonie, de naissance et de re-naissance ; voix d'apaisement, de pardon qui, tour à tour, accompagnent, distinguent, perdent ou rachètent ; voix qui profèrent l'ordre, l'avertissement, la condamnation, la réhabilitation ; voix d'ici et d'ailleurs, voix proches et étrangères, voix perçues, reçues, craintes, espérées.


Mais également voix du vent, de l'océan et des forêts, voix des cascades et des fleuves, voix du tonnerre et des tempêtes, voix de l'univers et des astres que des scientifiques parviennent à surprendre. " Est-il possible, dans le souvenir, de restituer non pas simplement le timbre des voix, mais encore la résonance de toutes les chambres de la maison sonore ? - interroge Gaston Bachelard. Certes, il nous faut souligner que, grâce aux moyens techniques d'aujourd'hui, les voix d'hier nous sont encore présentes. Voix d'hommes aux prises avec le temps, voix remontées du silence, voix ré-entendues et ré-écoutées, voix revenues d'un passé fausssement défunt, voix douce du violon et de la harpe, voix tonnante des orgues et des trombones, voix angéliques des enfants, voix célestes des divas, voix du peuple qui fonde l'opinion, voix publique qui exprime le sentiment général. Et n'omettons pas la voix du silence où se réfugie le grand écho de l'indicible et la voix intérieure qui ne parle qu'à soi-même. En somme les voix sont diverses et plurielles, car si l'homme a sa voix, la nature a la sienne, les événements ont les leurs. Et ces voix, qui s'unissent et se confondent, sont  ensemble notre vie propre et notre vie commune.

 

 

*                  VOIX

 

Une voix, une voix qui vient de si loin
Qu'elle ne fait plus tinter les oreilles,
Une voix, comme un tambour, voilée 
Parvient pourtant, distinctement, jusqu'à nous.

Bien qu'elle semble sortir d'un tombeau 
Elle ne parle que d'été et de printemps.
Elle emplit le corps de joie, 
Elle allume aux lèvres le sourire. 

Je l'écoute. Ce n'est qu'une voix humaine
Qui traverse les fracas de la vie et des batailles, 
L'écroulement du tonnerre et le murmure des bavardages.

Et vous ? Ne l'entendez-vous pas ? 
Elle dit "La peine sera de courte durée"
Elle dit "La belle saison est proche."

Ne l'entendez-vous pas ?

 

Pour consulter la liste des articles de la rubrique CULTURE, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

Liste des articles de la rubrique CULTURE

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Armelle BARGUILLET - dans CULTURE
commenter cet article

commentaires

Pascal 25/11/2014 13:53

Comme Tania, chère Armelle, votre beau texte sensibilise à l'écoute de la voix humaine d'où qu'elle vienne. Nous nous devons de l'entendre et de la recevoir. Vous savez toucher les points sensibles
de vos lecteurs et toucher juste. J'imprime pour Agnès et les enfants.

Tania 07/11/2014 14:53

Un texte qui incite à se mettre à l'écoute, merci Armelle.

Maxime 05/11/2014 19:58

J'apprécie toujours autant ce style d'article où vous vous exprimez en poète.

Cochonfucius 14/05/2013 10:51

Robert, tu entendais la voix de la Victoire ;
Pourtant le quotidien était encore obscur,
Et d'en sortir vivant, tu n'étais pas trop sûr.
D'avoir ainsi chanté, c'est ton titre de gloire,

Dans le siècle suivant, il est de toi mémoire,
Comme d'un qui savait employer des mots durs,
Mais aussi d'autres mots, doux comme des fruits mûrs,
Comme d'un qui savait raconter une histoire.

Nous savons qu'avec toi l'ennemi fut sévère,
Qu'il te fit embarquer dans sa sombre galère
Et terminer ta vie en souffrant mille maux.

Tu n'es pas revenu de l'exil redoutable,
Les copains n'ont plus mis ton assiette à leur table ;
Mais ils rêvent le soir, en retrouvant tes mots.

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET  HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )


1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

ET SI VOUS AIMEZ LES ANIMAUX, RENDEZ-VOUS SUR " MEMOIRE D'EAU" :

 

P1080160.JPG

Recherche