Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2019 1 18 /02 /février /2019 08:12
Les petites épiceries de mon enfance de Lee Mekyeoung

Dans ce livre, Lee Mezkeyoung a recensé une centaine de petites épiceries coréennes en voie de disparition, elle a ainsi voulu immortaliser ces boutiques et leurs tenanciers pour que ce patrimoine survive au moins dans la mémoire populaire. C’est un véritable catalogue qu’elle a réalisé en dessinant chaque boutique à l’encre acrylique et en accompagnant chacun des dessins d’un commentaire. Un bijou de bibliothèque !

 

 

Les petites épiceries de mon enfance

Lee Mekyeoung

 

 

Ayant quelque peu délaissé la peinture, qu’elle a étudiée à l’université, pour élever ses enfants, Lee Mekyeoung éprouve le besoin de reprendre la plume – elle dessine à la plume et à l’encre acrylique – après avoir visité une épicerie lors de l’une des premières sorties qu’elle effectue avec son deuxième enfant. Le charme désuet de l'échoppe et la sérénité détachée de la vieille marchande la touchent au point qu’elle ressent le besoin de dessiner cette boutique pour en conserver le souvenir. « En retournant chez moi, j’ai attendu que mes enfants dorment pour me mettre à dessiner cette épicerie. Mon cœur bondissait de joie et je me sentais heureuse. C’est ainsi qu’a commencé mon histoire avec les gmeuong gagae ». Pendant vingt ans, Lee Mekyeoung parcourt la Corée à la recherche des dernières épiceries campagnardes afin de les immortaliser sous le trait de sa plume, de façon à  qu’elles subsistent au moins dans la mémoire populaire ainsi que ceux qui les avaient fait vivre : épiciers, souvent épicières, et clients. « Si seulement je pouvais dessiner toutes ces petites épiceries avant qu’elles disparaissent ! Si seulement elles pouvaient continuer à travers mes œuvres ! C’est là mon souhait le plus cher. »

 

L’auteure entend ainsi perpétuer, grâce à ses dessins, le charme et la beauté discrète de ces petites boutiques qui la touchent infiniment. « Si je me suis mise à dessiner des petites épiceries, c’est parce que j’étais attirée par la beauté discrète de ces vieilles boutiques à l’apparence délabrée et misérable. J’étais curieuse de ceux qui y vivaient avec persévérance depuis plus de quarante ans. » Elle voulait aussi perpétuer dans la mémoire de ses concitoyens l’ambiance qui habitait les lieux souvent si bruyants chez nous et toujours tellement calmes en Corée. C’est une époque, une civilisation qu’elle désire maintenir à travers le souvenir de ces lieux de rencontres où circulaient les informations et les potins populaires. C’était un peu le cœur du réseau social du village et de ses environs.

 

Lee élabore chacun de ses dessins à l’identique des modèles avec infiniment de minutie et de précision, employant des couleurs pastel proches de celles utilisées par les aquarellistes. Elle place toujours un arbre devant ou derrière la boutique, l’arbre qui servait d’ombrage aux clients lorsqu'ils s’attardaient pour discuter avant ou après avoir acheté les quelques marchandises nécessaires. Elle n’oublie pas la boîte aux lettres rouge qui est parfois  la seule tache de couleur vive dans le dessin. Elle propose ainsi près de cent dessins tous plus magnifiques les uns que les autres, dégageant paix, douceur et émotion. « L’ambiance mystérieuse créée par la rencontre entre l’ombre de la nuit et la lumière du magasin avait cette beauté triste qu’on ne peut voir que dans une épicerie en déclin. Cette beauté-là est l’essence de mes œuvres. »

 

Ces épiceries si charmantes évoquent un temps figé comme un instant de quiétude que rien ne trouble, pas même le vol d’un oiseau ou d’un insecte, un réel temps de paix. Et l’auteure d’expliquer : « Dans mes dessins, le temps est figé. Les fleurs de magnolia ne se fanent jamais et les petites épiceries semblent toujours prêtes à accueillir leurs clients. Dans mes dessins, le temps se souvient des gmeuong-gagae contemplant le monde sans bouger, de là où ils sont, des arbres qui les agrémentaient et des gens qui les fréquentaient ». Comme si le temps n’avait pas eu de prise sur l’époque où les boutiques prospéraient … On comprend mieux pourquoi, avant de devenir un dragon économique trépidant, la Corée du Sud fut, avec sa voisine du nord, « le Pays du matin calme » dont Lee Mekyeoung semble avoir tellement la nostalgie. Une telle paix et une telle sérénité se transmettaient des étalages des magasins aux mains des clients et en leur cœur et leur esprit.

 

Ce catalogue de dessins d’une extrême pureté, d’une grande finesse, d’une réelle beauté esthétique, est aussi une façon, pour la réalisatrice, de nous rappeler qu’il ne faut pas oublier les anciennes boutiques et leurs tenanciers qui véhiculaient des valeurs aujourd’hui dévorées par le crabe de la grande distribution. « Faisons attention aux choses qui nous entourent et qui nous sont familières. Peut-être leurs angles usés et arrondis par le temps cachent-ils une beauté que rien ne pourra remplacer ? En les observant attentivement on peut y percevoir les traces du temps et de la douceur de la vie ». Aussi est-ce un véritable cadeau que nous font l’auteure et son éditeur ! Un véritable livre d’art ! Une leçon de sagesse, d’attention et de respect !

 

Denis BILLAMBOZ

 

Pour consulter la liste de mes précédents articles, cliquer  ICI
 


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

Les petites épiceries de mon enfance de Lee Mekyeoung
Les petites épiceries de mon enfance de Lee Mekyeoung
Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Salut Denis, un chouette livre que je vais me procurer car nous regrettons nous aussi nos petites épiceries françaises. Ma longue absence est du à Agnès qui a été très fatiguée. Elle s'est mal remise de la mort de sa mère, une femme admirable avec qui elle partageait tout, l'amour de la culture,de la nature, de la vie en quelque sorte. Ma belle-mère avait fait l'école des Chartres et avait eu un poste important à la bibliothèque nationale. Mais elle était la gentillesse et la simplicité même. Je vais me procurer ce livre, car je ne doute pas qu'il enchantera Agnès qui a repris une vie normale heureusement. A bientôt Denis, j'espère que tout va bien pour toi.
Répondre
A
Un livre délicieux plein d'une tendre nostalgie.
Répondre
D
Très joliment dit en quelques mots ! Bisou Armelle !<br /> <br /> Denis
D
Bonjour Pascal,<br /> <br /> Tout d'abord mes plus sincères condoléances à Agnès pour le décès de sa maman, on n'a qu'une mère et on est orphelin à tout âge comme disait mon médecin.<br /> Ce livre comporte une centaine de magnifiques dessins accompagnés chacun d'un petit commentaire qui défend leur cause.<br /> <br /> Amitiés et bon dimanche ! <br /> <br /> Denis

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )

 

1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

 

Recherche