Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2019 1 08 /04 /avril /2019 07:55
Yves Saint Laurent, le soleil et les ombres de Bertrand Meyer-Stabley et Lynda Maache

Après avoir rendu hommage à Guillaume Apollinaire,  je vous propose cette semaine de rentre un hommage au Prince de la mode, Yves Saint-Laurent, disparu il y a dix ans. Les deux auteurs ont su faire revivre la légende sans oublier que l’immense  couturier avait aussi une part d’ombre qui obscurcit une partie de son existence.

 

 

Yves Saint Laurent – Le soleil et les ombres

Bertrand Meyer-Stabley

Lynda Maache

 

 

Il y a dix ans, le 1er juin 2008, une étoile s’éteignait dans le ciel de l’élégance, le prince de la mode Yves Saint Laurent. A l’occasion de cet anniversaire, Bertrand Meyer-Stabley et Lynda Maache, à travers une biographie très documentée, font revivre l’espace d’une lecture ce génie de l’ombre qui mit si bien les femmes dans la lumière. La haute-couture parisienne a vu de nombreuses étoiles scintiller au firmament de l’élégance mais seul Yves Saint Laurent, et Coco Chanel évidemment, sont entrés dans la légende devenant des mythes atemporels.

 

Les auteurs racontent comment Yves, petit garçon chéri de sa mère, coupait déjà à Oran, là où il est né, des robes en papier pour habiller les poupées de ses sœurs. Son talent se vérifia très vite. A  dix-huit ans, il gagne un premier trophée qui lui ouvre les portes de la plus prestigieuse maison du moment, Dior, dont il devient très vite le chef couturier.  En 1957, après le décès brutal de Christian Dior, sa vie ne sera plus alors qu’un long chemin de gloire et de souffrance, jalonné par les crises d’angoisse qui précédaient chaque collection et les triomphes qui accueillaient quasiment chacune de leur présentation. Sa rencontre avec Pierre Bergé avec qui il formera un couple mythique, soit le génie créatif et l’homme d’affaires avisé, sera décisive. A  eux deux, ils créeront un véritable empire en déclinant la haute-couture dans le prêt-à-porter et les parfums.

 

Ce tableau idyllique est cependant moins brillant qu’on pourrait le penser au vu de la réussite artistique et des résultats économiques de leur association. Yves est un grand anxieux qui a besoin d’évacuer son trop plein de tension dans des fêtes de plus en plus folles qui le conduisent au bord du gouffre, soit la déchéance. Pierre Bergé et ses amis dressent une véritable barrière autour de lui pour le protéger de ses démons afin qu’il ne sombre pas dans l’abîme qui l’attire irrésistiblement. Seuls le dessin, la création, les défilés le maintiendront à la surface jusqu’à ce qu’il se retire au sommet de sa gloire ne voulant pas compromettre son nom et sa renommée avec les productions de ceux qui lui ont succédé. Aucune tache ne pouvait souiller sa légende, « Il vivait dans un monde où la beauté n’avait pas de prix, était la seule règle, l’ultime exigence ».

 

Les auteurs parviennent à réanimer le mythe, pénétrant partout où le prince de la mode vécut aussi bien pour son travail que pour son plaisir, décrivant les vêtements de légende qu’il créa, les parfums immortels qu’il initia, les défilés qui resteront à jamais comme des moments de magie. Tous deux s’attachent  à souligner comment Yves Saint Laurent est parvenu à susciter la naissance d’une femme nouvelle, active, libérée, qui, sortie de son salon, arpente les rues, travaille et participe à la vie sociale et politique. Yves Saint Laurent, c’est une rencontre avec Dior et Pierre Bergé mais surtout une grande compréhension de la femme du dernier tiers du XXe siècle, de ses envies, de ses besoins, de ses préoccupations et de ses désirs. Il est devenu leur idole et le restera à jamais car les mythes sont immortels. « Cet immense créateur a fait plus que dessiner des vêtements, il a réinventé la garde-robe des femmes ». Il les a libérées en les rendant encore plus belles malgré leurs nombreuses activités.

 

Ce livre n’est pas seulement une ode à un génie de la mode mais un témoignage très documenté sur la vie à la fin du XXe siècle dans le monde de la Haute Couture, du luxe, de la création, des affaires mais aussi de la nuit et de ses excès et tourments. Il y a dix ans Yves Saint Laurent s’éteignait à Paris mais une étoile brillera à jamais au firmament de l’élégance et de l’esthétique.


Denis BILLAMBOZ


Pour consulter la liste de mes précédents articles, cliquer  ICI


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
 

Yves Saint Laurent et Pierre Bergé

Yves Saint Laurent et Pierre Bergé

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Salut Denis, toujours à la pointe de l'information dans le domaine des livres. Ce dernier ne doit pas manquer d'intérêt. Le couturier semblait un homme aux conflits intérieurs graves, un ange noir et délicat tout ensemble, un inspiré en proie au doute permanent. Pas facile de gérer des natures aussi discordantes.
Répondre

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )

 

1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

 

Recherche