Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2019 2 30 /07 /juillet /2019 09:08
Avec le catastrophisme climatique, avons-nous basculé dans l'antiscience ?

Voilà une question pertinente posée par des professeurs d’université et des personnalités du monde scientifique qui s’inquiètent de voir jusqu’où  risque de nous mener l’hystérie écologiste. Il est urgent de remettre de la nuance et de la raison face à un discours qui se fait de plus en plus autoritaire et simpliste et de donner la parole à quelques scientifiques éclairés, climatologues, physiciens, mathématiciens qui parlent du climat de manière précise et dépassionnée. Il est probable que le soleil soit plus responsable que les hommes des variations climatiques et que le dioxyde de carbone ne mérite pas un tel opprobre. Au final, cédons-nous à la peur et risquons-nous de basculer dans une pensée manichéenne ?
 


Le catastrophisme est sans fondement nous dit le climatologue Richard Lindzen qui s’élève contre la responsabilité que l’on fait peser sur l’homme depuis une cinquantaine d’années. N’y-a-t-il pas eu une période de réchauffement entre 1919 et 1940 et de nombreuses durant les siècles précédents ?  Mike Hulme, fondateur du Tyndall Centre de l’Université d’East Anglia, a, par exemple, souligné que « déclarer que le changement climatique sera catastrophique cache une cascade d’hypothèses à charge qui ne sont pas issues de la science empirique ou théorique. » Mais à partir de quand le discours sur le changement climatique s’est-il à ce point dramatisé ? On peut dire que le récit l'a été dès lors que la question s’est infiltrée dans le débat public. Elle est devenue alors incohérente par un amalgame volontaire entre des résultats élémentaires sans aucune implication avec le catastrophisme lui-même et un certain nombre d’intérêts particuliers. On peut citer pêle-mêle les économistes de gauche pour qui le réchauffement climatique représente un exemple suprême des défaillances des marchés et l’occasion de proposer des mesures correctives ; les membres de ONU pour qui le réchauffement climatique est la voie vers une gouvernance mondiale ; les dictateurs du tiers-monde qui voient en cela un moyen pratique de réclamer des aides et un transfert des richesses ; les militants écologistes pour qui tout enjeu de société est bon à prendre dès qu’il incite les naïfs à allouer d’importantes contributions à leurs nombreuses ONG ; enfin les politiciens qui profitent du réchauffement climatique pour agir en démagogues sans craindre d’être contredits par la réalité ou de subir les plaintes des prétendus bénéficiaires de leurs actions. A cela s’ajoutent les militants, les experts, les conseillers etc.  …  souligne  Richard Lindzen.


 

Pour lui, le danger est que la science est en train de perdre sa raison d’être, raison qui faisait d’elle l’outil humain le plus efficace pour l’évaluation objective et assurait ainsi la confiance et le soutien du public. Quant au mathématicien Benoît Rittaud, il conseille de ne pas avoir peur du temps qu’il fait et appelle les scientifiques à se défier des pensées binaires ou prophétiques. Hormis quelques variations ponctuelles, la température globale n’augmente plus, ou si peu. Les cyclones peuvent être plus destructeurs mais pour des causes externes : évolutions démographiques, urbanisation sauvage, mauvaise préparation. Le niveau marin augmente toujours à peu près au même rythme et les rendements agricoles n’ont jamais été aussi élevés. Même le Giec reconnaît des incertitudes considérables. Et il ne faut pas mettre de côté la mauvaise gestion des terrains et les funestes engrais chimiques.


 

S’il y a une urgence, c’est bien celle de retrouver l’esprit critique face à ces présages tragiques et de tempérer l’anxiété propagée auprès de la jeune génération en éloignant le spectre des famines car il arrive que les scientifiques eux-mêmes puissent se tromper. Les modèles utilisés au sujet des données climatiques ne surestiment-ils pas grandement le réchauffement en cours affirme pour sa part John Christy, directeur du Earth System Science Center de l’Université d’Alabama, tandis que le géophysicien Vincent Courtillot appelle la communauté scientifique à ne pas oublier les vertus du débat et à ne pas préférer les modèles numériques au terrain. La terre n'a jamais été un jardin d'Eden, raison pour laquelle le paradis climatique est un mythe. Il n'y a pas de dérèglement climatique pour la simple raison qu'il n'y a pas de règlement climatique. Aussi, sachons garder raison en dépassionnant le sujet afin que la liberté de penser ne soit pas gravement compromise, d’autant que peu de scientifiques adhèrent à l’idée que la planète est en danger.



Pour consulter la liste des articles de la rubrique CULTURE, cliquer  ICI

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
 

La zoologiste de l'Université de Victoria Susan Crockford, spécialiste des ours polaires, nous rassure et conteste le scénario d'une espèce mise en danger par la fonte de la banquise.

La zoologiste de l'Université de Victoria Susan Crockford, spécialiste des ours polaires, nous rassure et conteste le scénario d'une espèce mise en danger par la fonte de la banquise.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Gerald 23/04/2020 07:27

Merci d'exprimer aussi clairement ce que je pense. J'ajouterai que la base de la curiosité scientifique est le septicisme. On observe, on pense, on en conclut que... mais on ne "croit" pas.
Il sera toujours recommandé de vivre le plus proprement possible, mais faire du CO2 un gaz à effet de serre, toxique, "photographié" jaune ou noir, ou blanc... dans les grandes villes ou sortant de cheminées ; c'est la plus grande arnaque intellectuelle de tous les temps (avec les religions et le communisme) pour manipuler les masses.

Loic 11/07/2019 14:18

C'est egalement ce que je pense. Nous traversons une periode de rechauffement comme il y en a eu beaucoup au cours des siecles. Le soleil a ses humeurrs.

Adèle Girard 05/07/2019 23:56

Je suis complètement d'accord avec votre point de vue. Tout ce tintouin sur le réchauffement climatique ne'a pour but que de nous culpabiliser et ainsi mieux nous manipuler. Quant à la pollution, elle est évidement un problème de comportement humain, et nous devons tenter d'y remédier.

armelle 06/07/2019 08:50

Il est vrai Adèle que nous avons le devoir d'entretenir avec davantage de soin et d'intelligence notre planète que nous polluons de façon anarchique. Pensons aux dégâts causés par le plastique, les engrais, la déforestation etc.

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )

 

1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

 

Recherche