Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2020 5 15 /05 /mai /2020 09:55
La baleine de Luc-sur-Mer ou l'offrande de la mer

Une jeune baleine
nageait à perdre haleine
très au large ... d'où çà ?
Des côtes d'Halifax.
Il faut savoir que cette baleine
avait perdu la tête, à l'occasion
d'une douloureuse liaison.
Une liaison ? me dites-vous.
Oui, et d'autant plus calamiteuse,
que la malheureuse avait lié son destin
à un fieffé coquin.


Celui-ci, avant que les noces aient lieu,
n'avait rien trouvé de mieux
que de fausser compagnie,
à sa gentille amie.
Ainsi, disparut-il subitement
en une fuite déshonorante, convenez-en !
Mais attendez seulement
que je vous conte la suite !
Ne voyant plus son bien-aimé,
c'est le coeur lourd et désenchanté
que l'amoureuse prit la route.
Que dis-je ? qu'elle prit le flot,
obsédée à la seule pensée
De le retrouver.


Elle nagea des jours et des nuits
sans que jamais n'apparut
la silhouette de l'ingrat.
La tristesse s'empara d'elle
et, bientôt, elle se sentit lasse.
Ayant perdu ses repères,
elle allait au hasard, la mort dans l'âme,
dans cette mer qui, continûment, roule ses lames.


Et puis, une nuit, elle s'échoua,
sur une plage de Normandie,
loin, très loin de son pays.
Elle mourut au petit matin,
scellant son triste destin
a des mille et des mille de l'Amérique.
Un enfant la découvrit
ainsi endormie,
dans une anse joliment cambrée
de Normandie.


Quand il eut donné l'alerte,
les villageois firent cercle
autour de la belle.
Chacun se demandait :
comment se fait-il
qu'une baleine ait choisi
de mourir en Normandie ?

Plus tard, sur cette plage,
on  éleva un cénotaphe,
puis, au coeur du village, un musée,
si bien que jamais cétacé
ne fut pareillement honoré. 


Depuis lors, à Luc-sur-Mer,
on vit à l'heure de la baleine.
Console-toi dans ton tombeau, chère exilée,
et dis-toi que ton aventure ne fut pas vaine,
puisque tu as réussi l'exploit
de faire rêver toute une terre
qui, désormais, voit en toi
comme une offrande de la mer.


Armelle BARGUILLET    Extrait de "La ronde des fabliaux"

Pour consulter la liste des  "ARTICLES ME CONCERNANT", cliquer   ICI


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL


 

La baleine de Luc-sur-Mer ou l'offrande de la mer
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )

 

1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

 

Recherche