Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2021 4 13 /05 /mai /2021 09:00
L'homme de toutes les soifs

 

A l’origine, la vie n’était qu’éclat de lune,

Doigt incandescent sur les ronces,

Quelque chose sans substance, de si léger,

Que l’on pouvait croire qu’il n’existait d’elle

Que son essence.

 

Souvent aux premières heures de la nuit,

On entendait gronder la colère du monde.

Alors la vie se retirait, se mettait en attente,

Oiseau prolongeant en rêve sa volée.

 

Sans hâte, nous approchions de la terre qui nous ressemble.

On y vendange le vin de l’ivresse mystique.

Est-ce si loin en nos mémoires que nous n’osions en franchir le seuil ?

L’homme de toutes les soifs marche en quête d’eau vive

Alors que le temps saigne encore de quelque mal.

 

Nous douterons. Ce sera notre dernière sueur.

Viendra le remords taillé dans le vieux tissu du jour.

On ne poursuit sa route que la tête tournée vers le couchant.

Nous avons pris ce siècle à bras-le-corps

Et c’est tant pis si nos désirs

Ne forment  plus qu’une croix sur la terre dure.

Demain, l’un de nous dessinera une lampe

Et nous serons oublieux de la lumière.

 

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE

 

Pour consulter la liste des articles de la rubrique  "ARTICLES ME CONCERNANT" cliquer   ICI
 


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Loic 13/05/2021 20:53

Le silence des amours contraries.

pro st therese rouen 13/05/2021 13:48

De jolis passages dans ce texte, madame.
Néanmoins, n'y aurait-il pas une coquille au vers 4: "qu’il n’existant d’elle" (qu'il n'existait ?)
Belle journée.
Guillaume Poutrain

armelle 13/05/2021 14:07

Merci Monsieur de me signaler cette erreur de frappe.

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )

 

1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

 

Recherche