Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2021 7 10 /10 /octobre /2021 08:36
Edition L'Harmattan

Edition L'Harmattan

Edition Jacques Flament

Edition Jacques Flament

Qu'est devenue la poésie en ce XXIe siècle ? Malraux disait : "Le XXIe siècle sera poétique ou ne sera pas." Aujourd'hui nous pouvons craindre que la parole donnée ne soit pas reprise, soumise aux affres de la consommation et de l'indifférence au sujet des thémes essentielles de la vie affective et spirituelle. Chez le poète, les délibérations du raisonnement et les connexions logiques sont précédées par l'obscur travail d'une vie pré-consciente, quelque chose qui serait comme le souvenir d'un outre-monde, d'un outre-temps. Est-ce dire que la poésie prendrait sa source dans une part voilée de notre être, qu'elle émanerait d'une source secrète qui reposerait comme un continent immergé dans notre conscience ? On peut poser la question sans être assuré d'y répondre.

Toujours est-il que la poésie demeure, que le matérialisme n'a point totalement asséché l'inspiration humaine, que des poètes osent prendre la plume et se livrer à ce combat intérieur qui est celui de la création. Yannick Girouard est de ceux-là. Ame exigeante, son inspiration surgit "comme une eau bouillonnante", "un chaudron qui brûle", ce qui nous prouve qu'il endure les affres de la création comme une nécessité vitale. Yannick a déjà beaucoup écrit, sa plume brûle ses doigts, elle est l'exigence permanente d'un flux qui se nourrit du doute et de l'espérance. Chrétien qui sait plier le genou, il nous touche infiniment par ses certitudes, sa confiance à aimer et à souhaiter.

 


"Où en suis-je de mon ascension
  si le brouillard le désoriente
."

 


La foi de Yannick Girouard déracine le doute à force de désir. On voit en lui l'homme d'hier et de toujours qui accommode la réalité à l'image "de l'ange qui ne laisse pas de traces sur la neige." A de tels propos, on reconnait la maturité du poète qui nous dit "que la prophétie de Siméon s'accomplit." Aux distorsions temporelles de l'existence, le poète propose de "se laisser dessaisir." Belle poésie qui vous emporte dans sa musique et ses impératifs et frappe là où la plaie est encore à vif, c'est-à-dire en chacun des destins humains.

 

"Me voici coupé en deux parts
 Brûle tout
 que mon amour ajoute sa flamme
 Un ange recueille la cendre des yeux.

 

 Nous voici qui avons reconnu Ta douceur
 Inonde grottes failles et galeries
 englouties la Mémoire architecte
 où s'abreuve le feu triste des morts.
"


 

 

                                                           ******************************

 

Yveline Vallée a une autre approche qu'elle pare d'adjectifs délicats comme de couleurs douces à la pensée. Son long poème "Tarab" nous convie dans un univers où la féerie n'a pas dit son dernier mot, où le monde "des mille et une nuits" a laissé ses ultimes phares allumés. Si le monde n'est plus ce qu'il était, il faut le réinventer, il faut le faire éclore dans la parole, donner au poète la force de l'édifier. 

 

"Entre la chair de tes lèvres et les eaux moirées de tes yeux
danse la beauté que l'on ne peut saisir
ton front exprime la volonté sous la grâce de ses volutes
la douceur est aussi ample en toi que la puissance
."

 

Pour échapper à la morne réalité, Yveline Vallée nous propose une vision différente, un voyage dans l'imaginaire qui transpose le quotidien, l'éclaire de nouvelles couleurs et le coule ainsi dans le moule de nos désirs et nos souhaits. 

 

"C'était ton heure, celle des poètes et des voyants
  quand le monde enfin fait page noire
  pour celui qui le recrée
."

 


Ainsi les poètes restent-ils à l'oeuvre en ces temps qui sont les nôtres. Ils nous ouvrent un espace où il est permis à chacun de se ressourcer. Alors supplions-les de vivre.


Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE


Pour consulter la liste des articles de la rubrique LITTERATURE, cliquer   ICI

 


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL


 

 

Yannick Girouard et l'un de ses derniers ouvrages publié par la Galerie Racine.
Yannick Girouard et l'un de ses derniers ouvrages publié par la Galerie Racine.

Yannick Girouard et l'un de ses derniers ouvrages publié par la Galerie Racine.

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Belle analyse d Armelle Barguillet Hauteloire sur la poésie de Yannick Girouard et d'Yveline Vallée. Rares et précieux sont les poètes comme Armelle s'intéressant aux œuvres des autres poètes. Un immense merci à elle pour son blog littéraire tjs nourri d'articles intéressants..
Répondre
Y
Un voyage dans l'imaginaire qui transpose le quotidien, l'éclaire de nouvelles couleurs et le coule ainsi dans le moule de nos désirs et nos souhaits.'
"C'était ton heure, celle des poètes et des voyants
quand le monde enfin fait page noire
Pour celui qui le recrée"
Oui chère Armelle, il y a dans ce poème une aspiration à l'éclosion du désir dans la parole.
L'aspiration de tout être à la liberté intérieure, à l'extase de la beauté éclot dans un jardin intérieur qui trouve son espace dans la parole.
La parole poétique est une demeure imaginaire mais aussi partagée. Elle existe en dépit des affres du monde se saisissant de ses merveilles mais aussi de ses vicissitudes.
Merci encore de votre intérêt qui m'honore et pour le don de vos mots précieux qui savent ouvrir à la pensée des chemins si subtils.
Répondre

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )

 

1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

 

Recherche