Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2021 3 15 /12 /décembre /2021 09:53
Ma lettre au Père Noël - 2021

Cher Père Noël,

Cette lettre est la dernière que je t’écris parce que les hommes ont décidé de t’oublier et qu’il est grand temps, après des années de fidèle service, que tu ailles te reposer à jamais sur ta planète, non loin du petit Prince qui veille à protéger sa rose comme tu rêves  aux bons moments que tu as consacrés avec tant d’amour aux enfants. Il semble que tu aies été le grand-père idéal, celui que l’on consultait parfois quand un chagrin venait assombrir nos pensées. Nous savions que tu comprenais tout, que tu pardonnais tout et que tu descendrais en secret déposer les présents auxquels nous aspirions dans nos souliers la nuit de Noël. Les adultes d’aujourd’hui considèrent que tu as fait ton temps, que tu n’aies plus à la mode, que les sapins, les crèches, tout cela est à reléguer  dans les oubliettes. Dorénavant, ce sont les parents qui emmènent les enfants choisir leurs cadeaux dans les grandes surfaces. Il n’y pas donc plus de surprise, cela est également  passé de mode. D’ailleurs, le mot de Noël disparaitra bientôt, remplacé par le « fantastique décembre », ou quelque formule de ce genre, qui ne ressemble en rien aux aspirations de jadis lorsque tu venais nous visiter sur ton char lunaire, ta hotte lourdement chargée, conduit par tes magnifiques rennes.

 

Tout change, cher Père Noël. La grand-mère, que je suis, tente de s’habituer à ces bouleversements qui concernent tous les domaines et plus précisément celui de la sensibilité et de la poésie. On me moquait de croire en toi malgré mon âge et de t’écrire chaque année une longue lettre pleine d’affection. Mais comment envisager un avenir où plus rien d’essentiel, plus rien ne perdurerait dans un univers réduit aux seule exigences matérielles. Cela m’afflige plus que je ne puis l’exprimer. Oui, le monde est devenu un bal masqué ( le masque n'est-il pas d'actualité ? ) où chacun cache ses désirs  parce que ce qui compte est ce qui se négocie. Et comme on ne négocie ni les rêves, ni les secrets, ceux-ci sont condamnés à l’oubli. On tourne d’ailleurs la page avec un indicible mépris. Le matériel a pris la relève, c’est la fête de la satisfaction immédiate. Nous sommes loin de ton univers voilé par les nuages, où les étoiles affichent délicatement leur douceur nocturne, où l’on imagine mille paysages, mille architectures savantes et précieuses.  

 

Oui, la page se tourne, inexorable. Ravalons nos larmes et nos regrets. La fête se poursuit sur un autre tempo. Il y aura sans doute des rires, de la bonne chair et de bons vins. On oubliera le sapin illuminé, les santons coulés dans le pur imaginaire, les chants de Noël, les cloches qui sonnaient à la volée, ta visite nocturne et secrète, la lettres que nous écrivions avec tant de soin et sans rature et, peu à peu, le temps faisant son ouvrage, on t’oubliera cher Père Noël, comme on oublira d’inscrire l’essentiel en lettres étoilées.

Armelle


Pour consulter la liste des articles de la rubrique ARTICLES ME CONCERNANT, cliquer   ICI


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

 

Ma lettre au Père Noël - 2021
Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Le malheureux pere Noel a fait son temps comme tant d'autres choses charmantes et souvent essentielles.
Répondre
A
Hélas !

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )

 

1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

 

Recherche