Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2022 1 05 /12 /décembre /2022 09:10
Stella Maris de Michel Joiret

Dévasté après le décès de son épouse lors d'une pandémie virale, Damien, journaliste, décide de quitter la région bruxelloise pour se retirer à Ostende où il loue une partie de la villa dans laquelle il a résidé de nombreux moments. Particulièrement lorsqu’il était enfant, avant que son père ne l’enferme dans un pensionnat tenu par des moines lassaliens sévères et austères. Cette villa Stella Maris est un point de départ à partir duquel il essaie de se reconstruire en revivant son passé. Il redécouvre la ville avec ses rues qu’il parcourt à nouveau, ce qui fut sa maison, le pensionnat où il était interne et surtout le Frère Marc qui était son mentor. Celui-ci lui remet un coffret renfermant divers objets que son père lui a confié après le départ de Damien.

 

Ce coffret contient un cahier sur lequel son père notait tout ce qui concernait sa vie depuis que son épouse l’avait quitté pour un autre. Damien y retrouve la douleur paternelle, le nom des femmes qu’il voyait lors des visites du père, les « tantes », et surtout Lucie, la dernière, qu’il aimait bien. Il pense pouvoir, à partir des informations qu’il a récoltées, expliquer la disparition de son père après l’assassinat de Lucie, sa « tante » préférée, mais il manque des feuilles au cahier et le Frère Marc décède à son tour de la pandémie. « Qui était donc ce père amoureux pour n’offrir à son fils que la figure d’un homme désinvolte, imprévisible, distant, cynique ? ». La vérité lui semble désormais inaccessible, mais une rencontre opportune le remet sur le chemin de son passé à travers l’histoire de la ville et de sa famille. La malédiction, qui semble l’accabler après l’abandon de sa mère, la disparition de son père, la mort de Lucie et celle de sa jeune épouse, pourrait trouver une explication dans cette histoire …

 

Ce roman raconte les malheurs d’une famille qui semble vouée à les subir tous  depuis que les troupes françaises ont envahi la ville au moment de la Révolution. La malédiction serait-elle une fatalité qui accable certains, la question reste posée et Damien y succombera ou trouvera l’espoir auprès d’une jeune femme qui a elle aussi connu une existence douloureuse. Son voyage, dans le passé, lui a appris d'innombrables  choses sur sa famille et lui-même, peut-être que muni de ces nouvelles données, il trouvera son chemin vers le bonheur ? Ce père mystérieux, que Damien ne connaitra peut-être jamais, était un amoureux de la langue, il possédait une belle écriture « colorée », il a transmis ses gènes littéraires à son fils qui les a utilisés pour son choix professionnel. Après lecture de ce texte, on se demande si l’auteur n’aurait pas, lui aussi, une quelconque filiation littéraire avec cette famille d’écrivains ?


Denis BILLAMBOZ

 


Pour consulter la liste de mes précédents articles, cliquer   ICI

 


RETOUR  A LA PAGE D'ACCUEIL

 

 

Stella Maris de Michel Joiret
Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Je dois dire que la trame est intrigante, très belge aussi...
Répondre

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )

 

1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

 

Recherche