Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 16:40

 

  faberge3.jpg

 

Voilà Pâques et ses carillons, ses bouquets de fleurs, quelque chose dans l'air d'allégé, dans les vitrines des pâtisseries les gros oeufs en chocolat, enrubannés de couleurs vives. Lorsque j'étais petite fille, j'achetais toujours à ma mère un lapin en nougat, parce que j'étais sûre qu'elle le partagerait avec moi. Une fois, je n'avais pu résister et osé croquer l'une des oreilles. Mes parents avaient ri sous cape, puis, gentiment admonestée pour ma gourmandise.

 

 

J'aime à évoquer les Pâques de mon enfance. Curieusement, dans mon souvenir, il faisait toujours beau. Est-ce parce que j'étais en vacances et que nous nous réjouissions à l'idée de découvrir, cachées dans les bosquets, les friandises que les adultes y avaient déposées. Il suffit de peu de choses pour enluminer le passé. La mémoire s'y emploie avec brio. Je me souviens que les pelouses se piquetaient de coucous et de jonquilles, que les cerisiers et les prunus étaient en fleurs et que les cloches, qui carillonnaient, annonçaient la plus belle des résurrections : celle de la nature. Pour ceux qui croient au ciel, ce jour est différent des autres. Et pour cause : quelqu'un est venu leur dire que la Création était le fruit d'un projet, que la vie avait un sens et que la mort n'était qu'un passage obligé. C'est réconfortant, même si la Science a décrété que l'on ne pouvait croire qu'à ce qui était vérifiable. Or l'homme qui croit au ciel pense que tout n'est pas vérifiable. L'univers existe, bien que nous ignorions son origine, ne puissions contrôler chacun des éléments qui le composent, ni même nous assurer de l'ampleur de l'espace-temps qu'il occupe. Tant de données et de paramètres nous échappent. Notre esprit est encombré de suppositions et de conjectures qui resteront à jamais à l'état d'hypothèse. Alors, puisque nous sommes si souvent contraints aux postulats, une transcendance souhaitée, à défaut d'être assurée, n'est-elle pas la plus noble des espérances, le pari de Pascal revisité, un peu de rêve tenu en haleine, auquel les humains que nous sommes, cernés de tous côtés par le mystère, aspirent en secret.

 

 
Je reproche à notre époque son refus du sacré, refus comme institutionnalisé qui suscite fatalement de profondes divisions entre les êtres. Nous vivons dans une société dont le socle fondateur se fissure. On évoque à tous propos les guerres de religion, mais c'est au nom du refus du religieux et du sacré que les guerres de demain risquent de se produire. Le sacré représentait un refuge, assurait une stabilité. Un refuge opposé au néant qui engloutit, anéantit, annihile. " Le néant conçu comme une absence de tout" - écrivait Bergson. Et il est vrai que le matérialisme n'ouvre aucune perspective ... Une société matérialiste n'a d'autre aspiration que de satisfaire au mieux  ses envies et de jouir des biens de consommation qui lui sont proposés. Cela dans l'immédiat sans parvenir à inclure cette fiction permanente dans la durée. Ainsi va-t-elle dans le sens de l'asservissement qui, tôt ou tard, lui sera imposé par les tenants d'un pouvoir qu'elle subira sans broncher, puisqu'elle n'a ni ambition, ni idéal. Les grands trusts l'ont compris et savent où placer leur intérêt : ils la tentent, la flattent et l'assurent que tout se monnaye, qu'il suffit d'y mettre le prix ... Mais l'amour, la foi, l'espérance s'achètent-ils ? 
Pâques pour celui qui croit au ciel est la conviction intime que rien n'est définitivement fermé et que ce que l'église appelle la communion des Saints est d'abord et avant tout la communion des Vivants, à l'égard desquels nous avons chacun un devoir et une responsabilité, afin que ces vivants nous deviennent proches, nous deviennent frères, et que ma liberté ne soit jamais que l'assurance de la leur.


Alors à ceux qui croient au ciel et à ceux qui n'y croient pas  JOYEUSES  PAQUES !

 

 

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE

 

 

Et pour consulter la liste des articles de la rubrique CULTURE, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

 

Liste des articles de la rubrique CULTURE
 

 

Pour consulter les autres articles sur Pâques, cliquer sur leurs titres :

 

Pâques au son des nouvelles cloches de Notre-Dame

 

Les Pâques de mon enfance au Rondonneau

 

 

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

 


  oeufs-faberge.jpg    
numeriser0018_small_1206261720.png   Créations FABERGE

 

Joyeuses Pâques
Partager cet article
Repost0

commentaires

I
Si Dieu n 'avait pas existé, si le Christ n'étais pas venu sur terre, si ma confiance LUI n'était pas absolue après le départ de mon frère aucune force n'aurait pu me retenir sur terre et je n'aurais pu avancer d'un seul pas. Et pourtant ceux qui restaient je les aimais plus que moi -même!<br /> Je suis comme vous, Armelle, je ne juge pas ceux qui ne croient pas. Bien au contraire, je les regarde comme de grands mystères... Mais savez-vous ce que je pense? Je vais vous le dire. Je pense que Dieu leur donne une force supplémentaire pour pouvoir se passer de LUI.<br /> Je pense aussi qu'ils n'ont que leur cœur et leur courage pour marcher en ce monde et traverser les épreuves, et puis je chance à la belle surprise qu'ils auront un jour quand ils LE verront, LUI, Jésus, leur ouvrir les bras. Isabelle
Répondre
A
En effet, une belle surprise ! Celle du coeur qui surpasse l'intelligence.
I
prendre n'importe quel texte de vous, Armelle, c'est s'offrir un bain de lumière.<br /> En ce lundi de Pâques le hasard, ou plutôt le destin, car je ne crois pas au hasard, me fait le cadeau de tomber sur vos lignes pascales. Vous partez de vous, de vos souvenirs d'enfance et vous avez raison, ils sont devenus vous, votre chair et votre âme, et ce qui m'enchante chez vous c'est votre manière subtile d'auréoler la nature de divinité, cette nature si proche qui est notre décor de vie, oui, Armelle, votre vision d'ici bas est christique et comme la mienne l'est aussi , je ne peux qu'en être touchée, et bien sur vous rejoindre.<br /> Oui, ce jour est celui où le ciel s'ouvre et où la Communion des saints éclate dans toute sa splendeur.<br /> Moi je n'ai qu'un mot à dire au Christ et ce mot est MERCI. <br /> Merci d'être venu sur terre pour nous dire que la mort n'était qu'un passage, et que Sa Résurrection était la nôtre aussi. les morts n'existent pas, il y a les terriens et ceux qui vivent là -haut, dans ce sublime et autre monde.....<br /> Et Vous , Armelle, savez glisser les rayons du ciel sur cette terre que vous aimez tant aussi.<br /> Isabelle
Répondre
A
Je ne peux envisager le monde sans Dieu. Je ne reproche à personne de pouvoir et savoir le faire. Chacun est libre. Mais personnellement je ne le peux. Rappelez-vous, je vous l'avais avoué lors de cette interview que vous m'aviez consacrée ...
T
Je relis ce texte avec plaisir et vous souhaite de joyeuses Pâques, chère armelle<br /> <br /> <br /> Je relis ce texte avec plaisir et vous souhaite de joyeuses Pâques, chère Armelle.
Répondre
L
Que cela est joliment ecrit, que cela est juste et sensible,chere Armelle, sans egaler votre style, joyeuses Paques.
Répondre
S
Christ est ressuscité! Christus resurrexit! Christos anesti! <br /> De son tombeau, Jésus surgit<br /> Il nous délivre de la nuit<br /> Et dans nos coeurs le jour a lui<br /> Ô jour de joie, de vrai bonheur,<br /> Ô Pâque sainte du Seigneur<br /> Alleluia!<br /> <br /> Quelques mots de mon enfance où Pâques était "en vérité" la lumière qui arrivait et nous portait dans l'espérance. Un jour radieux et joyeux.<br /> Cette lumière de Pâques devrait nous remplir toute l'année...<br /> <br /> Joyeuses Pâques à vous!
Répondre
M
Joyeuses Pâques avec un peu de retard, chère Armelle. Je ne saurais exprimer mes voeux aussi bien que vous mais ils sont sincères. Je reviens d'Italie où j'ai passé une semaine dans les musées et<br /> parmi les oeuvres d'art qui ne cessent de vous tirer vers le haut.
Répondre
E
C'est vrai, Armelle, que croire que la vie se limite à ce que nous pouvons démontrer se révèle mesquin et désespérant. Alors que sont le souvenir, l'imagination, les grands élans qui font bouger<br /> les hommes? Que c'est réductif...<br /> <br /> Pâques, oui, est un symbole de vie éternelle, de renouveau, d'espoir et de changement perpétuel. Merci de le rappeler
Répondre
M
Merci Armelle pour ce texte qui laisse songeur, il est vrai que notre société est dans une mauvaise passe. Pour ma part, je suis inquiète, la religion à le mérite de maintenir un certain ordre,<br /> certaines valeurs du bien et du mal, des repères qui empêchent le chaos de prendre racine. La dernière fois que l'on a tenté d'éradiquer totalement la religion chrétienne, c'était durant l'empire<br /> romain. On a bien vu ce que ça à donner...Les orgies et les meurtres jusqu'à l'autodestruction de l'empire lui-même. On parle d'évolution, moi je suis persuadée que nous sommes dans une lente<br /> régression. Ce n'est pas très joyeux tout ça.<br /> <br /> Je me souviens aussi de Pâques sous le soleil encore fragile du printemps mais cela fait longtemps déjà qu'il n'y a pas eu de lundi de Pâques ensoleillé. La grisaille semble persistante.<br /> <br /> Je viens de terminer un roman peu connu intitulé Le pilon de Paul Desalmand.Un très bel exercice de style. Il s'agit d'un livre qui raconte sa propre histoire comme une vraie personne. C'est<br /> intelligent et émouvant. L'auteur nous invite à nous demander si le livre n'a pas pourquoi pas aussi une âme. C'est plus une étude philosophique qu'un roman, et malgré sa petite épaisseur (160<br /> pages), le livre est très dense. Cela vous plairait sans doute.<br /> Je ne pense pas en parler tout de suite sur mon blog, j'attends que mon opinion mûrisse un peu mais je vais poster quelques extraits pour les garder précieusement.<br /> <br /> A bientôt
Répondre
T
Quel bel article et belles photos pour fêter Pâques. Que cette journée soit joyeuse pour vous, chère Armelle.
Répondre
A
Merci à vous deux. Oui, Pâques reste la fête de l'espérance et pour espérer il faut conserver en soi le sens de l'émerveillement.
Répondre

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )

 

1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

 

Recherche