Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 octobre 2019 3 30 /10 /octobre /2019 09:25
Un automne sur la colline

Tout va bien sur notre colline, les chaleurs sont derrière nous, les frimas ne sont pas encore là et quelques oiseaux se sont remis à chanter. Parmi eux Rubis, notre rouge-gorge, dont l’éducation des petits est terminée et qui  tient à nouveau compagnie à Yves. Il est vrai que cet été nous l’avons peu vu tant il était requis par l’obligation d’éduquer ses oisillons et de leur apprendre à voler. Mais tout est rentré dans l’ordre, les oisillons ont pris leur envol et Rubis profite du temps dont il dispose pour rejoindre le jardinier et gober les vers de terre que celui-ci offre à sa gourmandise en bêchant la terre. Et, bien entendu, il s'est remis à chanter avec un peu plus de mélancolie qu'au début du printemps et, ce, dès le lever du jour. Il lui arrive de nous accompagner un moment lors d'une promenade dans les environs ou de nous attendre à l'entrée de la résidence.

 

Quant aux moineaux, la fraîcheur a ravivé leur énergie, et ce sont de véritables  G20 qu’ils tiennent dans les buissons avec force pépiements  et envols car il y a parfois du rififi dans l’air. Cela agace d’ailleurs Rubis qui prend  le large quand ces belliqueux n’en finissent pas de s’expliquer dans les ramures. Les mésanges, quant à elles, accompagnées des tourterelles ne se laissent nullement impressionner par ce vacarme et s’empressent à satisfaire leur gourmandise en faisant honneur aux graines qu’Yves distribue en abondance. Il a d’ailleurs disposé dans les branches  les premières boules que les mésanges se plaisent à béqueter avec entrain et qui les aideront à traverser l’hiver sans souci de santé. Très acrobatiques, ces jolis volatiles se suspendent volontiers la tête en bas et dans toutes les positions. Drôles à observer, ils rivalisent avec les moineaux qui batifolent en attendant leur tour,  se présentant sur les lieux en escadrille.

 

 

Un automne sur la colline
Troglodyte

Troglodyte

Le minuscule Troglodyte à queue courte apprécie lui aussi notre jardin et se plaît dans les haies ou les branches mortes. L’hiver, il peut le passer avec quelques confrères dans une cavité de mur qui leur  permet de se pelotonner les uns contre les autres et de maintenir ainsi la chaleur car ils sont frileux. L'habitat troglodyte en quelque sorte ...

 

La Grive musicienne au dos brun et à la poitrine tachetée possède un répertoire étonnant de notes, ainsi qu’une centaine de phrasés différents. Elle peut même imiter des sons familiers comme celui du téléphone mais elle chante surtout au printemps et lorsque le temps s’annonce beau et chaud. Elle remplace aisément le journal météo.

 

Le Pinson est un oiseau bien fardé avec sa poitrine et ses joues orangé, sa tête et sa nuque bleu gris et son dos brun-rouge. Il semble que la palette du peintre se soit plu à le colorer. Il est doté d’un chant puissant et assez monotone avec seulement deux ou trois variantes. Il aime nicher à la fourche d’un arbre ou d’un buisson dans un nid de mousse et de lichen entrelacés et liés par une toile d’araignée. Quant au Verdier au bec robuste, il se  caractérise par une barre jaune sur ses ailes et sa queue et attire l’attention par ses cris nasillards et répétitifs qui ne relèvent pas vraiment du domaine de l’art musical. Pour sa part,  le Chardonneret n’émet que quelques gazouillis clairs et rapides suivis de trilles plus élaborées, de même qu’il charme par sa beauté et la mosaïque jaune vif, noire et blanche qui orne son plumage.

Grive musicienne

Grive musicienne

Pinson

Pinson

Verdier

Verdier

Chardonneret

Chardonneret

Venons-en à Rocco, notre écureuil fétiche qui se consacre actuellement  à la cueillette des noisettes et, croyez-moi, s’y emploie avec énergie. Comme la cueillette semble bonne, il cède sans souci à la tentation d’en croquer quelques-unes au passage, se posant sur son arrière train et cassant les  coques de ses dents solides. Ah, que c’est bon ! Yves l’a, par ailleurs, gratifié d’une ration supplémentaire, disposée dans un panier suspendu à une branche qu’il a aussitôt remarqué et qui a boosté  sa bonne humeur et son entrain. Si bien que nous avons eu droit l’autre jour à un véritable rodéo sur la pelouse et à quelques cabrioles du plus bel effet. Voilà Rocco tranquillisé quant aux réserves nécessaires pour assurer  la saison froide sans trop de souci. On sait que les écureuils dorment beaucoup l’hiver dans les refuges qu’ils s’aménagent avec soin à l’intérieur des troncs et que, prévoyants,  ils ont calculé d’avance ce qui leur sera indispensable pour traverser les rigueurs hivernales.

Les tourterelles ont, elles aussi, adopté notre jardin. Elles y sont au calme, bien nourries et à l’abri des chasseurs. Comme nos palombes d’ailleurs qui logent dans les hautes branches voisines. Ainsi le jardin se prépare-t-il sereinement à traverser  l’hiver. Les oiseaux y seront nourris et protégés autant que faire se peut, car nous avons parfois du enterrer quelques-uns de nos amis à plumes parce que les chats du voisinage viennent y chasser en catimini. Mais, en règle générale, le jardin est une joyeuse cour de récréation à toutes les saisons de l’année pour notre plus grand plaisir.
 

ARMELLE

 

Pour lire le précédent article sue le sujet, cliquer sur son titre :  "UN PRINTEMPS SUR LA COLLINE"

 

Et pour consulter la liste des articles de la rubrique  CULTURE,  cliquer   LA


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL
 

Tourterelles

Tourterelles

Rocco

Rocco

Une petite noisette en passant. Je les enterrerai ensuite pour l'hiver.

Une petite noisette en passant. Je les enterrerai ensuite pour l'hiver.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Loic 03/11/2019 18:56

Un jardin fort charmant. On s'y attarderait volontiers.

armelle 04/11/2019 09:25

Merci Loïc. Ce sont les oiseaux et Rocco qui le rendent particulièrement charmant.

Présentation

  • : Le blog interligne d' Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE
  • : Grâce au pouvoir des mots, une invitation à voyager sur les lignes et interlignes.
  • Contact

TEXTE LIBRE

 4016234704 (Small)

Un blog qui privilégie l'évasion par les mots, d'abord, par l'imaginaire...toujours.

LES MOTS, nous les aimons pour eux-mêmes, leur sonorité, leur beauté, leur velouté, leur fraîcheur, leur hardiesse, leur insolence, leur curiosité, leur dureté, leur volupté, leur rigueur.
Différemment des notes et des couleurs qui touchent d'abord notre sensibilité, ils ont vocation à transmettre, informer, émouvoir, expliquer, séduire, irriter, formuler les idées, forger les concepts, instaurer le dialogue.
Ainsi nous conduisent-ils vers l'autre, l'absent, l'étranger, l'inconnu, l'exilé.

Parce qu'ils disent qui il est, comment est le monde, pourquoi est la vie, qu'ils gomment les distances, comblent les vides, dévoilent les énigmes, suggèrent le mystère, ils sont nos courroies de transmission, nos outils journaliers.

 

La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se tournant vers le passé.

 Soëren Kierkegaard

 

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

   Montaigne

 

Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pours recevoir.
   Goethe

 

 MES DERNIERS OUVRAGES PUBLIES ( cliquer sur l'icône pour accéder à leur présentation )

 

1184097919 profil de la nuit  2851620614

les signes pourpres  3190-NEL i 978-3-8417-7335-7-full

 

SI VOUS PREFEREZ LES IMAGES et le 7e Art, RENDEZ-VOUS SUR MON BLOG : 

 

Bannière pour Armelle 1 

 

 

Recherche